Platform News HT

Valplast : Nel-Ange St-Cyr espère « impacter l’environnement à long terme »

                             <a href="https://lequotidiennews.org/"                                    rel="home">Le Quotidien News</a>                             <br>L&#039;actualité en continue<br><strong>Fondée par Nel-Ange St-Cyr, une étudiante finissante en Aménagement et Protection de l’environnement, Valplast (Valorisation de plastiques) est une entreprise produisant des pavés et blocs pour la construction. En réalité, c’est une forme particulière de lutte pour la protection de l’environnement consistant à &nbsp;transformer le plastique en pavé,&nbsp; a-t-elle laissé entendre lors d’une entrevue accordée au journal Le Quotidien News.</strong><br>La nécessité de protéger l’environnement interpelle aujourd’hui des gens partout dans le monde. Nel-Ange St-Cyr fait partie de cette catégorie de personnes. C’est ainsi qu’elle a conçu l’idée de Valplast dans le but de valoriser les plastiques en les transformant en un produit durable qui n’est toutefois pas du plastique. Cette idée aurait pris naissance dans le but de diminuer la quantité de plastique qui pullule dans nos rues. L’entreprise compte actuellement 7 membres fondateurs, tous des jeunes universitaires de différents domaines, dont seulement 4 vivent en Haïti.<br>«&nbsp;Dans la majorité des cas, en voulant recycler le plastique, les gens ne font que donner une autre forme à quelque chose qui est toujours du plastique&nbsp;», explique Nel-Ange, la voix enthousiaste. Ainsi, ils ont entrepris de chauffer le plastique dans une chaudière conçue pour cela, d’ajouter du sable et du colorant dans la mesure où ils voulaient obtenir une couleur spécifique. La dernière étape a consisté à mettre le mélange dans une moule afin d’en avoir la forme.<br><strong><em>Résoudre un problème dans une communauté</em></strong><br>Selon la fondatrice de Valplast, l’entreprise cherche à apporter une solution dans une communauté qui en a besoin. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a été déplacée de Bon Repos vers Cité-Soleil, dans les locaux de SAKALA, en décembre dernier. «&nbsp;À Bon repos, il n’y a pas de plastique en grande quantité, surtout qu’il y a Tropic S.A. qui en recycle, &nbsp;occasionnant ainsi &nbsp;la rareté du produit. Ce qui n’est pas le cas pour Cité-Soleil, qui au contraire a besoin d’une telle initiative puisque les plastiques ne manquent pas&nbsp;», explique Nel-Ange. Elle affirme aussi trouver du sable dans les canaux, qu’ils utilisent et qui donne un résultat satisfaisant.<br><strong><em>Des briquettes de charbon dans la cuisson</em></strong><br>Le souci de protection de l’environnement de Valplast s’étend au-delà d’une transformation du plastique. En effet, la fondatrice affirme valoriser aussi le papier en utilisant des briquettes de charbon comme source d’énergie dans le processus de cuisson, évitant ainsi la consommation du charbon de bois. C’est, du même coup, un moyen de protéger la santé des employés de l’entreprise. «&nbsp;Les briquettes de charbon ne produisent pas de fumée et nos employés possèdent des équipements de protection. De plus, nous avons une cheminée sur les chaudières, qui évacuent la fumée de la fonte&nbsp;», affirme Nel-Ange, toujours enthousiaste.<br><strong><em>Boostés seulement par des concours</em></strong><br>La fondatrice de Valplast affirme ne recevoir aucun financement et que leur fonctionnement n’est dû qu’à quelques partenariats ainsi qu’à quelques concours auxquels l’entreprise a participé, particulièrement Impactathon, un concours fédérant diverses initiatives, de différents pays. Valplast a remporté ce concours&nbsp;: «&nbsp;Cela a été pour nous une grande fierté et c’est &nbsp;à la suite de ce concours que nous avons pu mettre le site sur pied&nbsp;», déclare-t-elle. Quoiqu’il soi ouvert aux financements extérieurs, le programme ne reçoit aucune autre forme d’aide.<br><strong><em>Un message aux femmes et l’espoir d’un impact</em></strong><br>Nel-Ange en profite pour lancer un message aux femmes&nbsp;: «&nbsp;Ne vous laissez pas catégoriser. Faites ce qui vous donne envie de rester éveillées toutes la nuit, ce qui vous passionne&nbsp;», lance-t-elle.<br>La jeune femme espère aussi avoir un impact sur l’environnement haïtien, à long terme. «&nbsp;Toutes les actions que nous menons sur l’environnement &nbsp;ont un impact à long terme, que l’on s’en rende compte ou non&nbsp;», affirme-t-elle. Elle assure, par ailleurs, que le travail qu’elle fait a toute sa place au sein de la société. C’est d’ailleurs ce qui la motive à continuer.<br><strong>Sara Kestia Despeignes</strong><br><br><a href="https://lequotidiennews.org/valplast-nel-ange-st-cyr-espere-impacter-lenvironnement-a-long-terme/?utm_source=rss&amp;utm_medium=rss&amp;utm_campaign=valplast-nel-ange-st-cyr-espere-impacter-lenvironnement-a-long-terme">source</a>

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊