US State Department – Haïti : Rapport 2019 sur la Liberté de Religion dans le monde : Haïti, un des meilleurs élèves de la classe, mais « accorde un traitement préférentiel à l’Église catholique »

Dans son rapport annuel de 2019 sur la liberté religieuse dans le monde publié le mercredi 10 juin dernier, le département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique relate que le ministère haitien des Affaires Etrangères (MAE) continue à honorer ses obligations, telles que les exemptions fiscales et les privilèges diplomatiques, envers l’Église catholique aux termes du concordat de 1860, signé entre le président Fabre Nicolas Geffrard et le Vatican.

Dimanche 14 juin 2020 ((rezonodwes.com))–La constitution haïtienne prévoit le libre exercice de toutes les religions en Haïti, mentionne le Rapport 2019, établi par le Département d’Etat américain, sur la liberté religieuse à travers le monde poursuivant que la loi établit les conditions de la reconnaissance officielle des groupes religieux appelés à exercer leur foi en toute liberté.

Selon la loi, précise le ministère américain des Affaires Extérieures, « tout groupe religieux souhaitant une reconnaissance officielle doit recevoir l’approbation du gouvernement, un processus en plusieurs étapes nécessitant un support documentaire« . Par contre, précise le document qu’ »en raison de contraintes budgétaires, le ministère des affaires étrangères et des cultes (MFA) ne disposait pas de fonds discrétionnaires pour soutenir les activités religieuses pendant l’année, telles que les conférences de jeunes« .

Cependant, le MAE a continué à accorder un traitement préférentiel à l’Église catholique en vertu d’un concordat avec le Saint-Siège, y compris des exonérations fiscales et des privilèges diplomatiques.

Par ailleurs, au cours de l’année 2019, révèle le document dont Rezo Nòdwès a obtenu une copie, « le Conseil national des musulmans haïtiens, composé de groupes sunnites et chiites, a continué à demander la reconnaissance officielle du gouvernement et bien que celui-ci ait accordé aux musulmans ahmadis un numéro d’enregistrement en 2018, il n’a pas encore accordé à ce groupe une reconnaissance complète« . A noter, que selon une source de Rezo Nòdwès, il n’existe actuellement en Haïti aucun groupe musulman ayant obtenu la pleine reconnaissance par le gouvernement en tant que religion établie à la fin de l’année et au tout premier trimestre de 2020.

Là où le bas blesse et qui risque de soulever la grogne c’est que le ministère de l’éducation nationale a alloué des fonds uniquement aux écoles catholiques, protestantes et anglicanes enregistrées. Une attitude qui a rendu jaloux le Conseil national des musulmans haïtiens dont les quatre écoles primaires musulmanes enregistrées n’ont reçu aucun financement de l’Etat haitien.

le vodou

Il est important que tout le monde apprenne que le vodou est une religion enregistrée en Haiti; néanmoins, selon le Département d’Etat américain, des représentants de la Fédération haïtienne du vodou (KNVA en créole haïtien) ont déclaré que le ministère de la Justice ne reconnaissait que deux des 20 prêtres vodou qui avaient été approuvés par le MFA.

D’après le rapport, le gouvernement Moise-Lapin qui ne taxait pas les groupes religieux enregistrés et qui exemptait traditionnellement leurs importations de droits de douane, a annoncé le 23 octobre 2019, qu’il mettrait fin à toutes les exemptions douanières, y compris pour le clergé. La légalité et la portée de la décision du gouvernement sont restées floues jusqu’à la fin de l’année, note US State Department. Encore une des promesses de Jovenel Moise passées inaperçues dans l’opinion publique.

incidents religieux enregistrés en Haïti

Selon les médias, le 16 janvier 2019, souligne le rapport, la police a arrêté quatre hommes soupçonnés d’avoir tué le célèbre prêtre catholique Joseph Simoly en décembre 2017 à Port-au-Prince. Si certains individus ont déclaré que Simoly avait été tué en raison de son militantisme politique, d’autres ont affirmé qu’il n’y avait aucune preuve pour étayer cette théorie.

D’autre part, les représentants du KNVA ont rapporté que, comme les années précédentes, les dirigeants catholiques et protestants ont fréquemment rejeté et condamné les pratiques vodou comme étant contraires aux enseignements de la Bible.

Par contre, selon le président du Conseil national des musulmans haïtiens, Landy Mathurin, les musulmans sont généralement bien respectés. Il a déclaré que la population avait une perception positive de l’Islam, notamment des femmes musulmanes qui choisissent de porter le hijab.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊