Santo Domingo|Siège de l’ONU. Des associations socio-politiques dominicaines prônent le respect de la Constitution de 1987

« foutez le camp Jovenel Moise« , lit-on dans une pancarte lors de la manifestation des associations dominicaines en appui à la Constitution haïtienne de 1987.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Si le dictateur Jovenel Moise se met encore à parler de referendum constitutionnel et d’élections-Dermalog frauduleuses, après ce que la majorité des Haïtiens viennent de faire lundi ici et ailleurs, un fait est certain, celui-ci, sur la tête du peuple Haïtien, a pris un gage dont il lui est difficile de se défaire.

Mardi 29 mars 2021 ((rezonodwes.com))–Des représentants de différents mouvements sociopolitiques dominicains, ont exigé mardi à Santo Domingo, la fin de la crise en Haïti et le respect de la Constitution de 1987.

La manifestation a eu lieu devant le bureau des Nations Unies (ONU) à Santo Domingo, et les participants portaient des banderoles avec différents messages tels que : « Laissez le peuple haïtien décider », « Nous exigeons le départ de Jovenel Moïse » et « Nous soutenons le peuple haïtien« .

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Les participants ont également condamné les ingérences de l’étranger dans les affaires intérieures d’Haïti, considérant qu’elles violent les principes du droit international et de l’autodétermination.

D’autre part, une lettre adressée à Jovenel Moïse a été remise à l’ambassade d’Haïti lundi, dans laquelle les signataires demandent le respect de la Constitution de 1987, vieille de 34 ans, qui a rétabli les droits des citoyens après une longue dictature.

Et ils demandent au président de renoncer à rester au pouvoir en tant que gouvernement de facto, son mandat présidentiel ayant pris fin le 7 février.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Enfin, le document appelle au respect de la souveraineté et de l’autodétermination d’Haïti et à la fin de la collusion avec l’Organisation des États américains et son secrétaire général, Luis Almagro, et le Core Group, né après la création de la Mission des Nations unies pour la stabilité en Haïti.

source : Listin Diario

source

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊