Néïca Jasmine Desrivières, la jeunesse féminine haïtienne militante à l’offensive

                             <a href="https://lequotidiennews.org/"                                    rel="home">Le Quotidien News</a>                             <br>L&#039;actualité en continue<br>Néïca Jasmine DESRIVIERES n’a que 22 ans et est gestionnaire en hôtellerie et tourisme, étudiante en relations internationales, présidente de l&rsquo;Inné&rsquo;Pro, vice-présidente de l&rsquo;Initiative Citoyenne pour l&rsquo;intégration et l&rsquo;Émergence des femmes, et ambassadrice de la Coalition de la Jeunesse Haïtienne. Une jeune militante féminine qui se met à l’offensive, car elle est une passionnée de la mode, de la lecture, de la musique, ainsi que des concours de beauté.<br>Polyvalente, perfectionniste, méticuleuse, responsable, créative, enthousiaste et humble…Voilà les mots qui peuvent décrire cette jeune fille portante comme elle-même seule. «&nbsp;J’intellectualise et analyse tout ce qui se passe au sein de mon environnement&nbsp;; stimulée par le succès, je passe&nbsp;mon temps à vouloir me surpasser pour être meilleure&nbsp;», se plait à répondre Jasmine qui répondait à nos questions.<br>Néïca Jasmine Desrivières a &nbsp;été couronnée la miss « Fanm Vanyan 2018 », un concours organisé par la Sadjitelle Création et l’EJBFM production à l&rsquo;époque. En 2020, elle a reçu un prix d&rsquo;excellence académique de l&rsquo;INTEC comme première lauréate de sa dernière promotion les « Diamantis ».<br>«&nbsp;Aider les autres apporte beaucoup de bénéfices dans la vie sociale. Cette attitude généreuse m&rsquo;aide à m&rsquo;illustrer dans la vie comme une personne empathique et bienveillante, ce qui m&rsquo;amène à faire un investissement personnel à travers Inné&rsquo;Pro, dont la première formation a été réalisée en décembre dernier&nbsp;», nous a fait-t-elle savoir.<br>Pour Néïca Jasmine Desrivières, une jeunesse en Haïti pourrait signifier un être avec beaucoup de courage,de patience, de persévérance, de créativité, de principe et de confiance en soi.&nbsp;«&nbsp;Les obstacles à l&rsquo;éducation, à l&#8217;emploi, à la santé, même à la sécurité sont des barrières qui peuvent empêcher des jeunes comme moi d&rsquo;atteindre les objectifs qu&rsquo;ils se sont fixés en vue de s&rsquo;épanouir tant qu&rsquo;intellectuellement que socialement&nbsp;», affirme-t-elle.<br>La jeune fille rêve que la paix et la sécurité règnent dans le pays, que tous les enfants aient droit à l&rsquo;éducation, que le peuple ait droit à la santé et que les femmes soient respectées et valorisées. Elle rêve d&rsquo;un pays sans corruption, sans misère, où la justice sociale serait au premier ranget où les droits de tout un chacun seront respectés.<br>En tant que gestionnaire en hôtellerie et tourisme, Néïca Jasmine Desrivières nourrit comme projet de rehausser le tourisme haïtien, d&rsquo;exploiter les différentes ressources touristiques que le pays peut avoir et de les mettre au service de ce dernier. En ce sens, elle entend inviter d&rsquo;autres jeunes à la rejoindre afin de sensibiliser et d&rsquo;aider les autorités compétentes à restaurer nos patrimoines touristiqueset à structurer nos maisons d&rsquo;accueil.<br>En vue d’aboutir à cette ambition, Néïca Jasmine Desrivières croit qu’il faut que la situation sociopolitique soit au calme et&nbsp;les routes bien entretenues, ce qui peut générer beaucoup de touristes tant au niveau local qu&rsquo;international. Notre économie en sortira gagnante parce que le tourisme peut être une source de développement durable.<br>«&nbsp;Je sais ce que vous vous sentez faibles et impuissants face à tout ce qui arrive en ce moment sans l&rsquo;assistance d&rsquo;autorité étatique digne de ce nom, mais je vous demande de garder espoir et de vous battre comme premier peuple noir libre du monde&nbsp;», a-t-elle renchéri.<br>«&nbsp; Mwen swete lè nou gen nou fè chwa ankò, na va mize sou moun ki konprann tout sa nou travèse deja, ki konprann nou, ki konprann mizè nou, paske move chwa nou yo, se nou tout ki peyel, se pitit malere ak malerèz ki toujou viktim. Pran fòs, nou se yon pèp ki gen anpil kouraj ak detèminasyon, nou dwe fè yon sèl pou nou aprann fè dwa nou yo respekte lè yo vle pase yo anba pye, se sa kap pèmèt nou bati yon leta kifò&nbsp;», déclare Néïca Jasmine Desrivières.<br>Elle conclut en ces termes&nbsp;: « Lajenès dwe konnen moman sa, se pou nou, lè pou nou mennen yon batay pou nou viv byen, pou yo sispann itilize&nbsp; nou pou enterè pa yo, pou nou ka jwenn demen miyò nou swete a. Nou tout dwe pran konsyans pou nouwè nan nivo peyi a rive a, se nou tout ki konsène epi se nou ki pou chwazi ant divizyon ak tèt ansanm. Antouka, direksyon n ap bay peyi a depann de youn nan chwa sa yo. »<br>Godson LUBRUN<br><br><a href="https://lequotidiennews.org/neica-jasmine-desrivieres-la-jeunesse-feminine-haitienne-militante-a-loffensive/?utm_source=rss&amp;utm_medium=rss&amp;utm_campaign=neica-jasmine-desrivieres-la-jeunesse-feminine-haitienne-militante-a-loffensive">source</a>

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊