Manif des policiers : les Fantômes 509 ont manqué à l’appel

Attendus dans les rues de la capitale pour la première journée de mobilisation, les policiers regroupés au sein de ‘’Fantômes 509’’ ont brillé par leur absence. Parallèlement, un impressionnant dispositif sécuritaire assuré par des agents du CIMO, de l’UDMO, de SWAT a été constaté au centre-ville de Port-au-Prince, dans l’environnement du ministère de la Justice et de la Sécurité publique.

Jeudi 11 juin 2020 ((rezonodwes.com))– Au carrefour de l’Aéroport, au Champs-de-Mars, comme dans d’autres points de rassemblement, l’attente des journalistes et des militants politiques qui guettaient le défilé des ‘’Fantômes 509’’ a été longue et infructueuse.

Les policiers protestataires, contrairement à l’annonce, ont brillé par leur absence sur le macadam.

Aucun dispositif supposant un quelconque mouvement n’a été constaté. Des artères stratégiques, ordinairement vouées au mouvement de protestation des policiers, ont été observées bouillantes d’activités commerciales.

À Delmas, des commerçants ambulants vaquaient librement à leurs occupations et des entreprises privées ont gardé ouvertes leurs portes. Tableau similaire à l’avenue Martin Luther King et au centre-ville de Port-au-Prince où le transport en commun roulait à plein régime.

Cependant, dans l’entourage du ministère de la Justice et de la Sécurité publique jusqu’à l’aire du Champs-de-Mars, s’imposait un important déploiement composé d’agents du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) et du Corps de la Brigade d’Intervention motorisée (BIM), de SWAT.

Dans ce conglomérat, les policiers ont imposé un contrôle strict aux automobilistes et piétons qui s’y aventuraient.

Des observateurs présument que ces dispositifs, instruits par le titulaire du MJSP, entendaient dissuader les ‘’Fantômes 509’’, dans le cadre de cette journée inaugurale.

Dans le même registre, un agent du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (SPNH-17), s’exprimant sous couvert d’anonymat, a promis une sortie surprise dans les rues pour relancer la mobilisation, alors que d’autres, avisés, redoutent une confrontation armée entre des frères d’armes.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊