L’une des théories d’Einstein enfin prouvée par l’effondrement d’une étoile

L’effondrement de trois étoiles a permis à une équipe scientifique de l’Université de Manchester de prouver la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein. L’étude est publiée ce mois-ci, sur « Futurism ».

Des scientifiques ont validé une partie majeure de la théorie de la relativité générale d’Einstein connue sous le thème de « chute libre ». Cela s’est produit après l’effondrement d’un trio de deux étoiles naines blanches et une étoile à neutrons, selon une recherche publiée ce mois-ci dans la revue Astronomy and Astrophysics.

En effet, cette démonstration est l’expression de la Tour penchée de Pise de Galilée qui affirme que « la gravité accélère chaque objet en chute à la même vitesse ». Maintes fois réfutée dans des conditions extrêmes, les trois étoiles viennent de la confirmer à travers des mesures de précision qui ont été relevées. Et, le tout avec elle, la théorie d’Einstein.

Quelque chose d’« étrange » dans la chute des trois étoiles a été observée par les scientifiques de l’Université de Manchester. « Tout d’abord, il y a une naine blanche et un pulsar, une étoile morte 1,44 fois plus massive que le Soleil qui s’est effondrée en une sphère de 25 km de large orbitant rapidement l’un autour de l’autre. »

Elles gravitent également autour d’une autre naine blanche, reproduisant la même configuration de la Terre et la Lune qui gravitent autour du Soleil et l’une de l’autre. Cette observation inabituelle a conduit les scientifiques à la spéculation faisant croire que les objets sont « maintenus ensemble par leur propre force gravitationnelle, comme les pulsars pourraient violer l’universalité de la chute libre ».

Un autre élément de poids ayant marqué cette découverte, c’est la violation de la couleur. Or, celle-ci violerait également la «relativité générale», qui suppose une accélération gravitationnelle constante dans toutes les circonstances.

Cependant, après que les scientifiques aient suivi les positions des trois étoiles à la nanoseconde près, ils ont « découvert que la première naine blanche et le pulsar accéléraient tous deux vers la deuxième naine blanche exactement au même rythme ».

Voilà un élément qui vient valider, une fois de plus, la théorie de la relativité générale énoncée le siècle passé par Albert Einstein.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊