L’IGF va s’attaquer à un élément apparemment opaque du système : le parc d’automobiles de l’État

Il y a environ un mois, l’inspection Générale des Finances (IGF) a transmis À QUI DE DROIT ses rapports d’audit, suite à des mois d’enquête, sur la BRH, l’ONA, la NATCOM, l’APN… Il reste aux autorités compétentes d’en faire le suivi

« En attendant, la qualité de notre travail ainsi que la perspicacité de nos recommandations dans ces rapports nous autorisent à prendre, davantage, le taureau par les cornes », dit Wolff Dubic, Directeur Général de l’IGF.

Dans cette voie, son institution veut voir et comprendre tout ce qui se passe dernière les rideaux du Parc d’automobiles de l’État. Incessamment, toutes les entités du système, sans exception, seront auditées en ce sens. « C’est un champ complexe et les enjeux sont grands, on en est conscient », déclare le patron de l’IGF

Le parc d’automobiles de l’État est, dans l’opinion publique, un des théâtres d’opération de prédilection des tenants de la corruption. Pour comprendre et agir contre les causes de cette perception, les gouvernants doivent saisir la réalité de ce sujet par des données scientifiques, estime Wolff Dubic. Et, selon lui, il est du devoir de l’IGF d’en trouver.

Tout en prenant les mesures adéquates pour protéger son personnel face au Corona Virus, l’Inspection Générale des Finances ne chômera jamais, dit Monsieur Dubic. L’institution entend tout mettre en œuvre pour jouer, dans le respect de la loi, son rôle de chien de garde des finances publiques.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊