Les élections de 2021 en Haïti et la consolidation de la démocratie

                             <a href="https://lequotidiennews.org/"                                    rel="home">Le Quotidien News</a>                             <br>L&#039;actualité en continue<br>L&rsquo;organisation du référendum et la tenue des prochaines élections dans le pays doivent être perçues comme le début d&rsquo;une nouvelle étape de&nbsp;l&rsquo;histoire d&rsquo;Haïti. Cela devra conduire à une plus grande stabilité dans toutes les régions du pays. De l&rsquo;indépendance à nos jours, des fluctuations de diverses natures sont donc considérées comme une note majoritairement négative pour le pays, empêchant ainsi la consolidation d&rsquo;une démocratie efficace et stable. L&rsquo;instabilité politique, le manque de cohésion sociale et la faiblesse institutionnelle sont quelques-uns des éléments qui ont particulièrement entravé, fragilisé le développement du pays.&nbsp;<br>Les problèmes politiques actuels doivent être résolus dans le calme et la sérénité. Il est urgent que les protagonistes de la crise saisissent cette opportunité de prouver au monde entier qu&rsquo;ils mûrissent. L&rsquo;année 2021 apporte avec elle un calendrier transformateur pour le paysage politique d&rsquo;Haïti qui devra permettre au peuple haïtien de décider qui peut gouverner. Dans tout État, l&rsquo;autorité des pouvoirs publics ne peut découler que de la volonté du peuple exprimée lors d&rsquo;élections authentiques, libres et équitables, organisées à intervalles réguliers au suffrage universel, égal et secret.&nbsp;<br>Il faut que les acteurs comprennent qu&rsquo;un système démocratique exige des élections libres, régulières et transparentes. Et c&rsquo;est le seul moyen d’accéder au pouvoir. Conformément à l&rsquo;esprit de la Déclaration universelle des droits de l&rsquo;homme et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, il est établi que la légitimité des gouvernements reposera sur la volonté du peuple exprimée lors d&rsquo;élections périodiques et transparentes. Au niveau de l’Opposition, pourquoi refuse-t-on, à l&rsquo;instar du Gouvernement en place, de paver la voie à la réalisation des prochaines compétitions électorales ?&nbsp;<br>En raison de la situation caractérisée par des coups d&rsquo;État continus et des dysfonctionnements des différentes institutions de l&rsquo;État, l&rsquo;Exécutif actuel, après avoir sondé la volonté et testé les sentiments de la population par rapport à la Constitution en vigueur, il a été décidé de nommer une Commission consultative indépendante pour une réforme constitutionnelle, où les citoyens peuvent manifester pour ou contre le changement de la loi mère qui régit actuellement le pays. Car, on se le rappelle,&nbsp;cette décision est prise sur la base de la nécessité de mettre à jour la Charte fondamentale, de l&rsquo;adapter aux besoins des populations pour faire face aux changements d&rsquo;un monde de plus en plus interconnecté.&nbsp;<br>La constitution haïtienne actuelle est devenue obsolète et ne garantit ni la solidité des institutions ni la protection sociale. De cette manière, il est plus que nécessaire de profiter de cette année électorale pour procéder à des élections renouvelées sous la protection d&rsquo;une nouvelle constitution, avec le pouvoir et la détermination suffisantes pour assurer une sécurité juridique qui favorise le développement social, économique et politique du pays. Les changements proposés par cette nouvelle constitution dont la modification du Parlement (passant d&rsquo;un système bicaméral à un système monocaméral) seront bénéfiques pour le pays. Le peuple devra être également consulté sur la possibilité de remplacer la figure du Premier ministre par un vice-président élu en même temps que le président. Un autre des changements qui est apprécié est la possibilité que la diaspora haïtienne, constituant 80% des étudiants de troisième cycle en Haïti, fasse partie des processus politiques et puisse apporter son expérience.<br>Il y a un réel besoin de trouver la voie de la stabilité et du progrès au profit de bon nombre de citoyens haïtiens. Cela devra indubitablement passer par la tenue des prochaines joutes qui pourront aider à redresser la barque nationale, à divers échelons. Le pays s&rsquo;enfonce dans le classement international de la croissance de la richesse. Il a malheureusement l&rsquo;économie la plus faible d&rsquo;Amérique et du monde occidental, ce qui entraîne un faible PIB par habitant et un taux d&rsquo;inégalité inquiétant. Son revenu par habitant est environ un dixième de celui de ses voisins de la région des Caraïbes, c&rsquo;est pour cela que les acteurs de la crise politique devront trouver rapidement un terrain d&rsquo;entente afin de faciliter la relance politique,&nbsp;économique et sociale du pays. S&rsquo;il n&rsquo;y a pas de paix, il n&rsquo;y a pas de développement et s&rsquo;il n&rsquo;y a pas de développement, il n&rsquo;y aura pas de paix. Il faut tout mettre en œuvre&nbsp;pour relancer l&rsquo;économie, et c&rsquo;est ce qui est le plus important.&nbsp;<br>Le système démocratique a montré des signes d&rsquo;être le modèle qui a apporté une plus grande prospérité aux peuples et aux nations. Il n&rsquo;est pas déraisonnable de suggérer que si Haïti veut avoir une chance de rejoindre la liste des économies avancées, il doit parier sur une démocratisation complète de ses procédures, où le jeu démocratique est respecté. Nous ne pouvons pas avancer si nous ne donnons pas la priorité à un projet de pays où chacun se sent concerné. Tous les niveaux de la société haïtienne doivent se rendre à l&rsquo;évidence que seul le dialogue est capable de changer le cours des choses. Qu&rsquo;ils se mettent d&rsquo;accord&nbsp;pour dialoguer et s&rsquo;accorder, de manière concertée, pour travailler tous pour un objectif commun, afin, dit-on, d&rsquo;éliminer les obstacles qui ne permettent pas le développement du pays. Considérant que la majorité des Haïtiens ayant fait des études supérieures sont à l&rsquo;étranger, il serait souhaitable de concevoir un plan pour les intégrer d&rsquo;une manière ou d&rsquo;une autre dans les processus du pays, car ils constituent un capital humain très précieux pour la construction et le développement des mécanismes démocratiques. Nous savons pertinemment que la légitimité des pouvoirs de l’État réside dans la décision du peuple souverain. Nous exhortons les opposants au pouvoir à emprunter la voie de la sagesse, en enterrant la hache de guerre au bénéfice du peuple haïtien.<br><strong>Saintelot Riguens&nbsp;</strong><br><br><a href="https://lequotidiennews.org/les-elections-de-2021-en-haiti-et-la-consolidation-de-la-democratie/?utm_source=rss&amp;utm_medium=rss&amp;utm_campaign=les-elections-de-2021-en-haiti-et-la-consolidation-de-la-democratie">source</a>

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊