Le prix de la présidence de l’Université de Sorbonne décerné à John Wesley Delva

Avec une capture d’écran du message reçu du service culturel de l’Université Sorbonne, le jeune haïtien vivant à Montréal, John Wesley Delva a informé au public qu’il vient de remporter le prix de la présidence au concours international de poésie de l’Université Sorbonne.

Dans le courrier électronique adressé à John Wesley Delva, il est écrit : « Vous avez participé au concours international de poésie de 2020. J’ai le plaisir de vous annoncer que votre poème a été sélectionné par le jury de professionnels. Les résultats seront affichés dans les prochains jours sur notre site internet et le Facebook du service culturel. »

Et dans les prix et les poèmes sélectionnés, “Mots crevés “ de John Wesley Delva rafle le prix de présidence. Ce cerveau qui empoche presque tous les prix qui bougent, au Canada ou ailleurs, expriment ses sentiments en apprenant la nouvelle « … ému, j’arrive à peine à trouver les mots. C’est une prestigieuse Université. Gagner un prix de l’Université de Sorbonne est un honneur. Je m’y ai inscrit. Mais, je ne m’attendais à ça. Je pense que c’est très encourageant. Ça va me permettre de travailler beaucoup plus. Le meilleur est devant moi. Le rêve est encore inachevé », a-t-il confié à TripFoumi Enfo.

À noter, à ce concours, plus de 2 000 personnes d’horizons différents ont participé. John Wesley Delva, qui a eu une belle carrière dans le domaine journalistique en Haïti, ravive les valeurs de la plume d’un écrivain haïtien, étant figuré parmi les gagnants, après avoir remporté le prix Antidote 2020 à Montréal. De plus, il est en lice pour remporter le prix Poésie en Liberté 2020 avec « Texte tabou ».

“Une autre bonne nouvelle ! Je suis en lice pour un autre Prix en France.
C’est le Prix Poésie en liberté 2020. Mon 《texte tabou》est présélectionné par le jury du concours. La confirmation m’est parvenue ce matin par courriel. J’espère vraiment que je vais gagner encore une fois. Je veux gagner pour Haïti. Avec un petit poème, de petits mots bien ficelés, de petites phrases sensées, on peut révéler de bonnes et de belles choses au monde, a-t-il déclaré.

Dany Lafferière m’a dit ceci récemment: 《n’aie pas peur d’écrire n’importe quoi et un jour tu finiras par écrire de bonnes choses》. Haïti m’a tout donné et je veux lui rendre ce que d’elle j’ai pris.

Merci au grand architecte de l’Univers. Merci à Jésus Christ, le fils de Dieu auquel j’ai foi. Merci la vie ! , a-t-il ajouté

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊