Le défi de la distanciation physique dans le transport en commun

(TripFoumi Enfo) La Covid-19 bat son plein sur le territoire haïtien. Le gouvernement prend des mesures, demande le respect de la distanciation physique dans les endroits publics.

Le grand défi repose actuellement sur le transport en commun qui ne peut encore observer cette mesure, alors que les cas ne font qu’augmenter en nombre record et ce, quotidiennement.

Les citoyens sont entassés comme des sardines. Certains ne portent même pas de masque. Ils parlent à gorge déployée, sans se soucier de l’existence de la pandémie. D’autres se doutent des déclarations du gouvernement, les assimilant à des manœuvres malicieuses pour réaliser le référendum.

Lors de la première vague, certains circuits avaient de leur propre gré décidé de réduire le nombre de passagers transportés, tout en augmentant raisonnablement le prix du transport… aujourd’hui, ce n’est encore pas le cas.

Il existe encore des gens qui ne portent le masque que s’il leur est exigé pour avoir accès à certaines institutions privées ou publiques. Laissant ces espaces, ils décident de l’enlever.

Si l’arrêté présidentiel lors de la première vague avait prévu une sanction de 3,000 gourdes pour les contrevenants au port du masque, aucune sanction n’est prévue par le nouvel arrêté qui est pris pour les 15 prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊