La Timounerie de la Mafia Locale en Haïti

Lundi 15 juin 2020 ((rezonodwes.com))–« Nous vivons dans un univers d’énergie multiforme et pluridimensionnelle. Tout est énergie. Tous les êtres, tous les phénomènes, tous les faits, tous les sentiments et toutes les pensées résultent de la combinaison complexe d’une infinité de particules énergétiques en perpétuel mouvement dans l’incommensurable univers divin. La foi, enracinée dans les profondeurs de l’être, constitue une forme de manifestation très puissante de l’énergie spirituelle. Pour mon salut et ma survie, il m’est indispensable que je m’accroche à un projet ou à un rêve. Sinon, je crève entre vide et nébuleuse. Pourquoi veux-tu éteindre la lampe dans les couloirs et les dédales du labyrinthe au plus obscur de l’entonnoir maudit ? » (Franketienne).

Quand on parle de bandits en Haïti, nous avons tendance à river notre regard sur les orphelins des ghettos, armés par la bourgeoisie répugnante et les politiciens malhonnêtes. Mais, on feint d’ignorer que les vrais bandits sont les assassins professionnels de la classe moyenne et les élites qui constituent une mafia avec le droit de tuer, de zombifier, de détruire et d’alimenter la diversion pour tenir le peuple dans l’ignorance et la crasse. Pendant que le COVID19 fait rage dans le pays où il n’y a pas d’hôpitaux à proprement parler, et même pas un plan de sécurité sanitaire national, les bandits à cravates esclaves de sens s’amusent à faire étalage de leurs connaissances inertes dans une affaire de mandat électoral. L’intellectuel haïtien n’a aucun point d’ancrage. C’est un mercenaire dans toute l’acception du terme.

En quoi cette discussion sur la fin du mandat de Jovenel Moise va-t-elle aider Haïti à aller de l’avant ? En quoi ce débat de cons et de « sendenden » va-t-il aider à nettoyer les rues jonchées de matières fécales nauséabondes et de détritus ? En quoi ce débat houleux va-t-il éviter une crise alimentaire à l’horizon depuis bien deux années ? En quoi ce débat dissout dans l’aridité de la pensée va-t-il contribuer à la stabilité politique, amener l’économie nationale un état de floraison. Je suis sidéré que l’un de mes anciens camarades de classe, homme sensé et consciencieux puisse prêter son flanc dans cette « utopie qui n’a plus de sens dans les chimères décapitées, l’irréversible amnésie a ressemblance de mort. » (Franketienne, Incandescence).

A quel jeu joue la classe politique haïtienne et soit disant les spécialistes du droit qui feignent de constater que la justice haïtienne et la politique haïtienne sont une vaste entreprise de jeu de dupes ? Comment une femme qui a dérobé le mari d’une bonne femme, mère de cinq enfants et porter ce goujat a martyrisé sa femme puisse être aujourd’hui la voix de la raison ? N’est-ce pas bien le reflet de la déchéance de la société haïtienne ? Nos intellectuels ont un déficit d’odorat et les autres sens ne fonctionnent du tout pas. Je me demande est-ce que Madame Manigat n’a jamais fait un tour dans la ville de Port-au-Prince pour voir les « piles fatras » ?

Est-ce que mon ami Ricardo Augustin qui a vécu en Italie pendant plus de quatre ans préfère se lancer dans une débat « d’Ali Baba », au lieu de nous dire en quoi les jeunes de l’Eglise Catholique puissent être utiles à la nation en cette heure de grande inquiétude où le COVID19 fait peur ? Et si Ricardo Augustin prenait la tête d’un mouvement au sein de l’Eglise Catholique pour porter la Conférence Episcopale à embrasser la noble idée de nettoyer le pays, de porter les Haïtiens et les autorités bancales du pays à réaliser que 216 ans après notre indépendance, il y a toujours une « croix des Bossales » puante où les membres de toutes les classes sociales confondues de Port-au-Prince et ses environs continuent à se procurer des produits alimentaires empoisonnés susceptibles de les tuer à petits feux sur le long terme ! Tous les Haïtiens sont fous, et la plupart sont fous aliénés ; mais ils refusent de suivre le traitement approprié.

Jovenel Moise ne devrait même pas être au pouvoir du moment qu’on ait réalisé qu’il est partie prenante de la plus grande arnaque du siècle, l’Affaire Petrocaribe. Le bandit légal patenté, Michel Joseph Martelly eût à dire à un de ses amis proches résidant à Long Island qui essayait de le dissuader de cesser d’invectiver de paisibles citoyens en Haïti que « yo tout se chawony ». L’ami de notre Sweet Micky national, acclamé autrefois par cette opposition m’a conté des histoires que l’ancien président a pris le grand soin de lui faire part ; et je me suis demandé si Haïti pourra sortir du bout du tunnel avec ces hommes et femmes au-devant de la science politique, économique, sociale et culturelle qui ne sont que de vils êtres. Michel Joseph Martelly reconnait bien qu’il soit un trafiquant de drogue, un bandit légal et un malfrat ; mais les intellectuels « malouk » refusent d’accepter qu’ils sont un mal qui n’est pas nécessaire.

C’est triste de constater que des individus qui font partie d’un grand réseau de vols de maisons et de terrains ; de gangs de malfaiteurs, de criminels, de « wangatè », et de traîtres à la nation puissent être partie prenante de soi-disant entreprise de sauvetage national. Je me demande si mon ami Ricardo Augustin prête sa voix pour dire haut et fort ce que pense le Cardinal de la honte Chibly Pran Bwa ; excuse my french, Chibly Langlois. « Seule la foi lumineuse transcendera l’immobilité des horloges ténébreuses et fera bouger la voyance hors de l’abîme au recyclage des espaces abolis. » (Franketienne).

Les bandits de l’opposition largement large ont bloqué le pays pendant deux années avec la fallacieuse histoire qu’elle voulait forcer Jovenel Moise à partir. Que de pauvres gens ont perdu leur vie durant cette macabre saga où deux groupes de bandits travaillant pour le même patron ont tenté de réduire le pays en cendres ! Nous savons que partout dans le monde, tout se rencontre au sommet, et Haïti n’est pas une exception. Nos mafieux en Haïti utilisent la Loi de l’Omerta pour couvrir leurs activités illicites. Un jour viendra où les véritables gangsters seront démasqués et où chacun recevra ce qu’il mérite. Il faut être seulement inhumain et être sans foi ni loi pour cautionner « l’attelage de la misère se déchaînant dans les entrailles des affamés telle une tempête dévoratrice. Une guerre abominable d’appétit cannibale à tentacules et ventouses voraces nourrit la barbarie dévastatrice. Notre planète violemment saccagée, labourée par la terreur, serait-elle devenue une horrible jungle ou une arène sacrificielle ? Alors quoi faire pour échapper au virus de la rage ? Casser la volupté de l’orgasme et enrayer les morsures contaminatrices du serpent satanique. » (Franketienne ».

Mon bien-aimé frère Ricardo Augustin, ne sais-tu pas qu’Aviol Fleurant avait un blanc-seing de l’Eglise Catholique (Haïtienne, Conférence Episcopale)) pour dévaliser les caisses du Ministère Aloral de la Planification ? Mon frère, ne sais-tu pas que ces messieurs de la Conférence Episcopale ont voulu te porter sur le bûcher funéraire pour la crémation en 2015 ? Fais une petite enquête pour voir qui fut et est toujours l’allié du magouilleur et malfrat sataniste luciférien Simon Desras au sein de la Conférence Episcopale qui a bien tenté de te « vendre nan dyab » à Port-de-Paix en 2015. Mon frère Ricardo Augustin, je te l’ai dit à Long Island en 2016, et je vais te le redire : Tu dois laisser la caverne d’Alibaba de l’Eglise Catholique gérée par le Vatican Sodoma, siège social de la mafia internationale et des masisis ; une église qui ne peut dicter aucune morale puisqu’elle est amorale en essence.

Mon Frère bien-aimé Ricardo Augustin, le bateau de la mafia locale va bientôt couler ; je veux bien savoir si tu fais partie de cette mafia parce que je peine à croire que mon ancien camarade franc et sincère soit aussi naïf. Mon frère Ricardo, je prendrai le temps pour te raconter les combines de l’Eglise Catholique en Haïti durant ces quarante dernières années et comment elle a contribué à la salamisation d’Haïti. L’Eglise Catholique a raté le train de la Rédemption en 2012-2013, et encore durant l’entreprise mafieuse du pays lock des mafiosi au pouvoir et de l’Opposition largement large. Sache qu’il y a une minorité « zwit » de prêtres honnêtes et consciencieux au sein de l’Eglise Catholique mafieuse en Haïti ; mais ils ont eux-mêmes une corde à leur cou et ne savent pas quand le Vatican et la Conférence Episcopale vont donner l’ordre de les éliminer comme ils ont éliminé le Prêtre Jospeh Simoly qui a pris son mâle courage pour dire que l’argent du Petrocaribe « pap fè fon ».

Mon frère bien-aimé Ricardo Augustin, peux-tu me dire combien d’enquêtes sur des prêtres assassinés en Haïti durant ces 40 dernières ont pu aboutir et quel a été l’implication de l’Eglise Catholique dans une quelconque tentative de trouver justice pour ces riches et braves âmes ? Mon frère bien-aimé, je sais que tu es honnête et tu es un homme de conviction, voilà pourquoi je t’encourage à renouveler ton allégeance à la vie, à l’amour, au partage, au santibon et à la spiritualité positive qui ne sont pas l’apanage de l’Eglise Catholique et du Vatican. « Jean 14 v 1 à 4 : Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez-en moi.Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin. »

L’intellectuel, écrivain et peintre patenté Franketienne a pris son mâle courage pour se démarquer de la mafia intellectuelle et occulte en Haïti. Mon frère bien-aimé Ricardo Augustin, ne sois pas englouti par la « peur originelle et viscérale tant béante la déchirure à s’ouvrir insondable comme un gouffre. Le vertige s’accélère dans l’immoralité morbide. Le mâle désastre de nos astres ténébreux persiste à tournoyer dans un entonnoir anachronique et archaïque. Nous étouffons à l’intérieur d’un faux jardin de fleurs éteintes en avortement d’abîme. » Au jugement de la Conférence Episcopale haïtienne et de Chibly Langlois pour tous leurs méfaits contre les enfants du Bon Dieu qu’ils considèrent comme des canards sauvages, tu seras bel et bien un témoin à charge.

Sois rassuré mon frère bien-aimé Ricardo que ces assassins de la foi ne peuvent rien contre toi. Il suffit de t’accrocher au Dieu Créateur de toute vie et de tout souffle qui n’est plus le dieu de l’Eglise Catholique et du Vatican. Frère aimé, sache que je pèse mes mots et que je sais qu’au sein de la Conférence Episcopale, il y a une grande majorité de mafiosi ; et je sais que tu connais la « zwit » minorité d’hommes de bien au sein de cette confrérie de mafiosi religieux. Un jour viendra où le peuple haïtien saura et comprendra le grand complot qui a été ourdi contre lui par les puissances esclavagistes et ses propres enfants qui ont eu l’audace d’assassiner le Fondateur de la Nation Haytienne, le Valeureux et courageux Jean Jacques Dessalines qui combattait l’enculage, la sodomie et le massisme, péché mortel des satanistes lucifériens du Vatican.

Il faut des braves pour mener le combat de l’Armageddon pour la Rédemption et la Réhabilitation d’Haïti, et ils sont éparpillés au sein du Vodou de la sorcellerie, de l’Eglise Catholique sodomique, de l’Eglise Protestante torpillée, et de la Franc-Maçonnerie qui a subi un piratage spirituel depuis belle lurette. Les leaders religieux santiboniques doivent dénoncer la mafia religieuse en Haïti et accompagner le peuple haïtien dans cette lutte pour la libération totale, le désenvoûtement et la dézombification collectifs et la mise en place du Royaume d’Hayti. Je ne cesserai de dénoncer la timounerie de la mafia locale en Haïti, et comme le Grand Frère Franketienne, je crois en la divine miséricorde. « Fleurs de cicatrices, les muqueuses des échos d’où saigne la métaphore, la sève poétique de l’aube elliptique quand nulle forme n’est permanente et que rien n’est éternel, hormis l’essence divine de l’énergie universelle. Je garde intacte la Foi tenace que l’oiseau vole dans l’harmonieuse complicité des ailes et de la queue sous une pluie d’étoiles et d’arcs-en-ciel enivrés de marelle musicale entre l’eau, la peau, les ombres et les reflets valsant dans l’invisible pour animer un cinéma d’éternité. » (Franketienne dans Incandescence).

Haïti renaitra de ses cendres et je souhaite que mes amis et amies au sein de l’Eglise Catholique, du Vodou, de la Franc-Maçonnerie, et l’Eglise Protestante seront embobinés dans « l’énergie inépuisable ; et puis l’éternité inextinguible autant que la mystérieuse incandescence de la foi vive par quoi ils peuvent soigner leur âme ascensoûlée de bleu d’outreciel. ». Le mystique et disciple du Christ, Jésus, Franketienne écrit : « Souvent quand j’imagine le corps de Dieu, je frémis intensément. Et mon esprit entame un fabuleux voyage à travers les mystères de l’Etre, Fondamentalement, l’Univers est matriciel et vaginal en son opulence inouïe. ». Les déboires d’Haïti causés par les servitudes et l’aliénation de ses fils indignes ne peuvent laisser dans l’indifférence le patriote. Bien au contraire, ils suscitent la réflexion-action. Que les dignes fils et filles du polymathe et futurologue Jean Jacques Dessalines et du Premier des avatars, Jésus-Christ puissent se mettre debout pour faire acte de révolte contre la corruption, l’inaptocratie, le zokikisme, les dépravations sexuelles, la démagogie, la trahison et contre tous les maux dont souffrent Haïti et les Haïtiens. C’est l’Eternel qui est Dieu. Haïti sera libéré en temps et lieu selon la Volonté de la Divine Miséricorde.

Kerlens Tilus         06/15/2020

Snel76_2000@yahoo.com

Tel : 631-639-0844

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊