La lumière et la vérité

Certaines vérités ne nous paraissent invraisemblables que, tout simplement, parce que notre connaissance ne les atteint pas. (Amadou Hampate Ba)
Est dans la lumière, celui qui ne hait pas son prochain ; Est dans la lumière, celui qui sème l’amour autour de lui ; est dans la lumière, celui qui ne prend aucune décision qui peut affecter autrui négativement. Certaines fois, nous passons tout notre temps à tergiverser sur un problème, et pourtant, la solution est à notre portée. Si quelqu’un est dans la lumière, il est condamné à dire la vérité. Lumière et vérité marchent de pair. Qu’est-ce qui me pousse à parler de lumière et de la vérité aujourd’hui ? J’aimerais tout simplement faire une rupture dans mes analyses. Au lieu de nous concentrer sur le conjoncturel, les faits de l’actualité, nous allons utiliser notre talent et connaissances pour parler de la construction d’Haiti et de son développement. Nous nous rendons compte que les politiciens n’ont pas la solution aux problèmes d’Haiti et qu’ils ne feront jamais le dépassement pour permettre aux bien-pensants de faire de leur mieux pour sauver ce pays des griffes de l’ignorance, de la corruption, de l’avarice et de la méchanceté.
J’ai pris une pause d’une semaine afin de faire un recul et de réfléchir sur l’état actuel du pays. Franchement, nous n’avons pas de pays. A voir les choses, Haiti est un « kote », juste un endroit où vivent des gens comme dans une jungle. Nous n’allons pas nous attarder sur les dirigeants au pouvoir puisqu’ils ne portent que le nom de dirigeants. C’est triste qu’un pays qui a vu naître Rosalvo Bobo, Antenor Firmin, Louis Joseph Janvier puissent tomber aussi bas. On dit que l’histoire est un perpétuel recommencement. Ce n’est pas la première fois qu’on fait l’expérience avec des analphabètes fonctionnels au pouvoir. Je ne fustige pas ceux qui n’ont pas été à l’école, ils sont des humains à part entière ; mais ce que je veux c’est que les analphabètes restent dans leur niche et puissent permettre aux gens formés de mener la barque du pays. Certains gens vous disent que les ignorants ont leurs droits et qu’ils peuvent participer à la vie politique. Haiti est peut-être le seul pays au monde où les ignorants ont pignon sur rue. Ils sont ennemis de la vérité. Quand on décide de dire la vérité dans ce pays, on mérite d’être pendu. Je me demande comment serait ma vie si je vivais en Haiti. Je considère les jeunes qui résident en Haiti comme des héros, franchement, je ne sais pas comment ils arrivent à tenir. Il faut une grande résilience pour vivre dans ce pays ténébreux.
J’ai fait un constat et c’est inconcevable de ne pas le partager avec mes lecteurs. Dans le temps, on respectait les francs-maçons en Haiti qui étaient dépositaires de grands savoirs et qui étaient des hommes respectables et respectés. On ne sait pas s’ils étaient dans la lumière ou non et s’ils disaient la vérité, mais tout ce que l’on sait c’est qu’ils étaient utiles à la société. En passant, il faut dire que la franc-maçonnerie est le ciment qui unit toutes les religions en Haiti. Qu’ils soient prêtres, pasteurs ou houngans, nombreux sont des francs-maçons. Le franc-maçon est avant tout un magicien. C’est quelqu’un qui fait des tours de passe-passe. J’ai beaucoup lu sur la franc-maçonnerie, surtout la franc-maçonnerie américaine avec Albert Pike qui est l’auteur le plus prolifique dans ce domaine. Pourquoi nos frères haïtiens entrent dans la franc-maçonnerie ? La première raison est qu’ils sont à la recherche de protection. Haiti est un pays où les « malfektè » pullulent ; si on veut gravir les échelons sociaux sans que sa vie ne soit menacée, il faut être franc-maçon. Les incrédules n’admettent jamais que « yo manje moun ann Ayiti ». J’ai grandi dans un lakou, je sais que le mal existe et je sais ce qui est bien.
Pourquoi est-ce que je prends mon temps pour parler de la franc-maçonnerie haïtienne ? C’est tout simplement parce que j’arrive à comprendre que cette école de mystères est l’une des sources des problèmes auxquels Haiti est confronté. Une autre raison qui expliquent l’adhésion de nos frères à la franc-maçonnerie, c’est qu’ils sont curieux, ils cherchent à pénétrer tout ce qu’ils voient et cherchent à comprendre et appréhender les mystères cachés de ce monde. Nombre entrent dans la franc-maçonnerie pour être bien lotis financièrement. Comme dans tous les pays de l’Occident, un franc-maçon n’est pas pauvre. D’ailleurs, pour être un templier kadosh, on doit être en mesure d’avoir une chambre spéciale chez soi où l’on fait ses rituels. Qui peuvent s’offrir ce luxe en Haiti si on ne fait pas partie au moins de la classe moyenne. En dernier lieu, vous avez les malfaiteurs qui veulent apprendre comment tuer et comment faire du mal aux autres. Même quand ils savent que le karma existe, mais ils agissent impunément. Aujourd’hui, il est rare qu’un politicien, s’il n’est pas lui-même franc-maçon ne requiert pas les services d’un franc-maçon. Dans les cimetières en Haiti aujourd’hui, c’est une véritable gageure où les frères maçons font des rituels.
Certains peuvent trouver que je suis un lunatique, mais comme dit Hampate Ba : « Certaines vérités ne nous paraissent invraisemblables que, tout simplement, parce que notre connaissance ne les atteint pas. » Je suis curieux de nature, j’aime observer, j’aime fouiller et j’aime poser des questions. Mon grand-père m’a toujours dit qu’il faut éviter tout cercle secret. Ironie du sort, je ne lui ai jamais demandé pourquoi. Mais, il m’a toujours appris « kem fèt ak tout zam mwen ». Ça, je le lui concède, car « si l’Eternel n’était pas mon secours, mon âme serait bien vite dans le demeure du silence » parce que ceux qui ne veulent pas entendre la vérité me réduirait déjà au silence. Malheureusement pour eux qu’ils ne pourront pas remonter à mes racines et même lorsqu’ils arrivent à connaitre « ki bwa ki dèyè bannann mwen, yo pa ka atake yo ». Il y a des mystères dans ce monde, mais en Haiti c’est une autre paire de manche (je n’ai pas dit marche). Nos frères haitiens sont méchants dans l’âme et personne ne peut me faire penser autrement. Ce pays souffre aujourd’hui parce que les francs-maçons de ce pays sont inconscients. Ce n’est pas sans raison que Nicolas Sarkozy, lors de sa visite en Haiti avait demandé où sont les Templiers de ce pays.
Je vois ce que les francs-maçons font en Occident ; ils se sacrifient pour leur pays et font sa grandeur. En Haiti, les occultistes et les magiciens ne sont que des chenapans. Ils attaquent ce qui sont dans la lumière, dans la vérité et les plus vulnérables. Bien compté, mal calculé, il y a un Dieu vivant qui est le Grand Architecte de l’Univers. Quoi qu’il arrive, nous croyons en son fils Jésus-Christ qui est l’agneau immolé. Les satanistes disent que le Dieu que nous servons est un Dieu blanc, mais dans la Sainte Bible, il ne mentionne nulle part que Dieu est blanc. Selon les données anthropologiques, le Jésus qui a atteint la dimension du Christ était forcement noir. Aujourd’hui, nous croyons que l’ennemi à abattre sont les occultistes et les magiciens qui fonctionnent dans ce pays. Ils sont très puissants, mais ils peuvent être neutralisés. Je me garde de parler de la stratégie qu’il faut mettre en place pour les vaincre, mais nous avons des groupes de méditation et de prières qui travaillent sur cette question. N’importe qui n’étant pas en accord avec mes considérations sur la franc-maçonnerie haitienne peut toujours me contacter, car je suis ouvert au dialogue. J’ai toujours discuté avec des amis francs-maçons et ils sont unanimes à reconnaitre qu’il y a des dérives. Je ne fais pas le procès de la franc-maçonnerie, mais j’appelle la minorité qui fait preuve de conscience à assumer leurs responsabilités. A quoi sert-il d’avoir des armes et ne pas pouvoir les utiliser pour faire le bien, les mettre au service de son prochain et de sa communauté ?
Les bien-pensants qui sont dans la lumière et qui sont déterminés à dire toujours la vérité doivent se mettre au travail parce que l’ennemi est de taille. Il n’y a pas que les francs-maçons en Haiti à être des magiciens. Il y a au moins un dizaine d’écoles de mystères, mais le plus souvent, avant d’intégrer les autres écoles, la personne entre d’abord dans la franc-maçonnerie. Nous sommes à l’âge du Verseau, toute vérité cachée sera dévoilée. Heureusement qu’il y a des compatriotes qui ont des armes puissantes et qui ne sont pas francs-maçons et qui peuvent lutter. Haiti est un pays enchaîné et les sacrifices qu’il faut faire pour libérer ce pays n’est pas une mince affaire. Quand est-ce que la franc-maçonnerie en Haiti a commencé à se transformer en une peau de chagrin ? C’est sous la présidence de François Duvalier qu’une autre obédience a vu le jour, dès lors, elle a cessé d’être un mouvement apolitique pour se mettre à la cause du duvaliérisme. Nous connaissons la suite. Aujourd’hui, les obédiences poussent comme des champignons. Aucune autorité ne régule les loges en Haiti. Tout le monde fait ce qu’il veut. Un temps arrivera où le Dieu qui a créé ce coin de terre demandera des comptes aux occultistes et aux magiciens.
Nous lançons aux appels à nos frères et sœurs qui sont des agents de lumière de se mettre au travail, de se regrouper pour permettre à ce pays de connaitre des jours meilleurs. Les profanes ne peuvent pas comprendre un tel message, mais ceux qui sont placés pour le décortiquer, le feront. Certains se demandent pourquoi avec tant de potentiels (grands diplômés, un pays tropical, des ressources naturelles) et que nous n’arrivons pas à décoller. La réponse n’est nulle part d’autre, les occultistes et les magiciens tiennent ce pays dans les fers. J’invite mes lecteurs à faire leurs propres recherches pour comprendre. Nos intellectuels ne dénonceront pas ces pratiques maléfiques puisque bon nombre d’entre sont des magiciens et ils sont à la même enseigne que les malandrins. Et, certains ont grand peur. Celui qui a peur de mourir ne peut pas accomplir de grands exploits parce que dans la vie quand on veut réaliser de grandes choses, on doit être prêt à faire le sacrifice ultime. Il y a des jeunes en Haiti qui croient que la vie se résume à manger, boire, dormir, fonder un foyer, avoir des enfants, les éduquer, travailler et vivre. La vie n’est pas aussi simple. Il faut être armé spirituellement pour vivre dans ce monde, vivre bien et surtout dans un pays pauvre comme Haiti.
La pauvreté n’est pas seulement liée à la corruption, à la mauvaise gestion des ressources et à la mauvaise gouvernance. Il y a d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte. Nous avons la mentalité, la conception de la vie, l’appréhension des mystères cachés et la perception qu’on a de l’éducation et de la connaissance. Tout en encourageant mes compatriotes à mener le combat spirituel, nous les encourageons également à embrasser la science, la technologie. Un pays ne se développe pas sans la technologie et quand on parle de technologie, on ne parle pas de l’internet. Voyons voir :
« La technologie est l’élaboration et le perfectionnement des méthodes permettant l’utilisation efficace des techniques diverses prises isolément, en groupe ou dans leur ensemble – qu’il s’agisse de techniques ou mécaniques, physiques ou intellectuelles – en vue d’assurer le fonctionnement des mécanismes de la production, de la consommation, de l’information, de la communication, des loisirs, de la construction et de la destruction, ainsi que des activités de la recherche artistique et scientifique.
Nous distinguerons trois technologies :
– une technologie instrumentale qui se développe depuis 3 millions d’années. Elle va des outils les plus simples jusqu’aux microprocesseurs.
– une technologie sociale qui se manifeste par l’insertion d’idées ou d’objets dans le circuit social, sur les plans financiers, industriels et politiques, par l’intermédiaire de ceux qui représentent les différents secteurs et les différents groupes de pression.
– une technologie économique qui concerne les principes et les techniques de rentabilisation des investissements, ainsi que les études théoriques et leur mise au point pratique par des techniciens à la disposition des décideurs. »
Haiti ne décollera pas tant qu’on ne prend pas la vie comme un tout : le matériel et l’immatériel. Quand nous comprenons d’où vient le souffle de vie que nous avons et pourquoi quand nous mourrons, nous devenons poussière, nous aurons les clés de cette vie mystérieuse qui nous appelle toujours à l’aventure. Quand quelqu’un vous dit la vérité, il ne faut pas chercher à l’intimider, ni à le tuer, il faut juste prendre conscience et faire volte-face. Je ne suis ni mangeable, ni tuable. Je mourrai quand mon heure est arrivée et mon heure ne dépend d’aucun homme qu’il soit malfaiteur ou magicien. Le Dieu que je sers est omniscient, omnipotent et omniprésent. Je connais le Dieu que je sers et je connais sa voix et sa voie. Malheur à celui qui prend la vie à l’eau de rose. Victor Hugo a dit que ceux qui vivent sont ceux qui luttent, mais ce qu’Hugo n’a pas dit clairement c’est qu’on lutte avec des esprits et non pas seulement avec des hommes. Nous encourageons ceux qui sont dans la lumière, qui font le bien à persévérer dans cette voie. Nous encourageons nos frères et sœurs à dire la vérité même quand cela dérange et même quand leur vie est en péril. C’est une honte que l’on se dit fort et que les gens dans son environnement médiat et immédiat vivent dans la crasse et dans l’extrême pauvreté. Que le Grand Architecte de ce pays puisse permettre aux Haitiens d’embrasser la science et la technologie comme ils embrasseront la spiritualité et la religion pure et sans tache, devant Dieu notre père qui consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. Vive la vérité, vive la science et vive l’Eternel qui est notre roc !
Kerlens Tilus 02/20/2019
[email protected]
Tel : 631-639-0844

source

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊