La jeunesse est,et reste l’ultime canot de sauvetage du navire national en perdition

Aujourd`hui, ma plume ne persistera plus dans l’ombre! Son encre doit verser pour transcrire des lignes de déception. Son pouvoir doit faire sortir de leurs tombeaux mes aînés, qu’enfin reposent, ayant trop lutté depuis la nuit des temps. Son verbe doit briser le silence d’or et la patience d’ange de mes frères et sœurs après tant d’années de manipulation et d’asservissement.

Ne soyez pas assez naïve jeunesse de mon pays pour oser croire que le problème véritable du pays se résume à travers un personnage, et sa solution à travers son adversaire.

Ce n’est pas le duel du bien et du mal qui se fait en Haïti présentement. C’est un conflit d’intérêt opposant des pauvres en vision et en patriotisme. La solution est une révolution devant aboutir au respect de la dignité humaine. Ce système est voué à l’échec. Nous ne devons pas le modifier mais l’anéantir. La jeunesse est, et reste l’ultime canot de sauvetage du navire national en perdition.

Alors, il est temps, jeunesse de mon pays, de jeter à la poubelle ces polichinelles de la politique haïtienne, ces marionnettes de théâtres d’ombre qui n’amusent plus… Le temps est venu pour vous de prendre votre propre destin lourdement hypothéqué par des générations d’abrutis, qui n’ont fait que vous apprendre à voler, tuer, haïr sans espoir, sans compensation et sans grandeur.
C’est à cause de leur génération que nos descendants ont le visage masqué et perdent leur identité. Ils se sont enfouillés, confus, perdus et se cherchent à travers leur regard, leur vouloir, leur argot, leur jugement, leur manière d’être et leur égo qui ne feront d’eux jamais ce qu’ils veulent en réalité.

C’est à cause de leur génération que s’effacent nos itinéraires. Disparaissent nos mœurs, nos traditions, nos légendes. Se noient notre croyance, notre culture, notre poésie. C’est à cause de leur génération que la plupart de mes sœurs veulent brûler leurs cahiers.

Le fruit de leur effort passe trop souvent inaperçu. Elles ont des rêves envolés et quand elles ouvrent leur livre d’avenir elles n’y voient que de pages blanches. Avec leur génération notre propre rêve devient cauchemar et la réalité, un épouvantable fardeau.

Par leur avidité, on est ruiné, ruiné encore. On a de grands yeux mais pas pour voir. Des lèvres qui n’osent jamais complaindre. Des oreilles pour exécuter, mais jamais de jugement pour révolter. Aujourd’hui, Pour reconstruire Haïti dans toutes ses composantes, on a besoin d’une nouvelle vision politique émanant d’un leadership visionnaire et éclairé, et de vrais haïtiens, des jeunes haïtiens authentiques imbus de leur passé historique, ayant le sens social et conscients de la nécessité de s’impliquer à fond dans le processus et la dynamique du changement durable. En ce moment où la nation cherche une alternative, je pense que les jeunes doivent s’impliquer plus en politique, car, tout le fonctionnement de la vie sociale en dépend. Les jeunes doivent prendre leur responsabilité, d’assumer avec courage, le défi combien lourd du destin de la nation. En ce sens, la lecture, le travail, l’imagination et la créativité doivent être les boussoles devant les guider vers cet idéal.

En fait, on estime qu’Haïti est l’un des pays les plus religieux du monde, mais pourquoi on est au 21e siècle, il est difficile pour que le pays atteigne le train du développement ? Quelle est l’implication directe des prêtres, des religieuses, des pasteurs en d’autres mots des vrais chrétiens dans la vie politique de ce pays ? Vous chers chrétiens qui, prodiguez la bonne nouvelle, êtes-vous fiers ? Ne savez-vous pas que les humains ne vivent pas seulement de la prière quotidienne ? Mais dites-nous en réalité ce que vous faites de votre lumière ? Car franchement le degré de votre passivité ne me laisse pas indifférent. Si vous êtes vraiment la lumière du monde et le sel de la terre comme vous le prônez, il est temps pour vous de participer à la lutte, car si vous ne le faites pas le Bondieu ne va pas le faire à votre place.

Si vous êtes des révolutionnaires de l’âme alors levez-vous, allumez vos lampes. Le moment est à vous chrétiens d’Haïti, de vous prendre en main pour changer votre situation, changer la vie politique de votre pays et la vie de vos frères et sœurs comme Jésus avait donné sa vie pour qu’il y ait un vrai changement au sein de la société dans laquelle il évolue.

mais pour qu’il y ait une vraie instauration morphologique du système, il faut procéder à la prise en compte de tous les domaines. Et même si on se sent dépiauter, je veux que vous sachiez que tout comme Nelson Mandela, Jean Jacques Dessalines, Toussaint Louverture, Jean Price Mars entre autres, certains d’entre nous ayant tout compris, ont grandi et ont les yeux ouverts aujourd’hui.

Un jour nos mémoires resteront gravées car, profonds sont nos écrits et immortelle est notre pensée.

Pour parodier le célèbre rappeur français Médine Zaouiche: “Pour triompher le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de biens “
Jeunes, frères, sœurs et compatriotes haïtiens; Haïti ne rendra pas l’âme !
Ensemble nous pouvons réaliser de grands exploits si vraiment nous allumons la mèche au cœur de ces ténèbres qui brillent.
Pour ce faire, j’attire l’attention des jeunes sur le rôle clé qu’ils doivent jouer en tant qu’acteurs essentiels du changement pour le développement d’Haïti. « Ils ne sont pas uniquement l’HAITI de demain, mais aussi l’HAITI d’aujourd’hui : celle qui bouge, qui construit et qui progresse »
Une fois de plus, notre pays a grand besoin des Hommes et des Femmes Positifs, Intègres, Honnêtes et Authentiques, qui œuvrent pour agir avec rigueur et modestie en vue d’impacter positivement les générations futures.

Il est temps de choisir pour l’Histoire, pour Haïti et pour le monde d’être une nation dont la vocation est de bâtir un espace qui offre aux personnes qui y vivent les raisons d’espérer et de mener une vie remplie de dignité et d’intégrité en bannissant la Corruption, le Mensonge, le Vol, la Tricherie, la Violence injustifiée, la Pauvreté, la Terreur, et la Peur car notre pays ne peut plus s’accommoder de l’existence de ces fléaux qui rongent notre société par manque d’Hommes et Femmes dignes de leur nom
Aba les faux aînés politiciens ! Vive une éducation de masse et de qualité ! Vive la valorisation de la classe moyenne en particulier !

Marie Phara Ambroise, Médecin en service social de L’université de Quintana roo, psychologue, Représentante de l’Initiative des femmes haïtiennes dans le tourisme (IFTH) au Mexique

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊