Jovenel Moise doit partir pour faire place à un gouvernement de transition, selon Abel Loreston

Par Jacques Kolo,
Port-au-Prince, le 8 avril 2021 –(RHInews)- Plusieurs organisations populaires proches de l’opposition politique haïtienne ont fait le tour du Palais National sept (7) fois de suite, dans le cadre d’un mouvement de mobilisation enclenché ce 7 avril pour dire “non à la dictature” et à la “présence de Jovenel Moise au pouvoir”.
Selon les organisateurs, cette activité vise également à dénoncer le climat d’insécurité sévissant dans le pays et l’indifférence caractérisée des autorités face aux différents cas de kidnapping contre rançon répertoriés notamment dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.
Les membres des organisations populaires ont imposé une forte résistance aux policiers qui assuraient la sécurité de Jovenel Moïse au moment où le cortège regagnait le Palais National, en milieu de journée.
Abel Loreston, un des membres organisateurs de l’événement, a fait savoir que d’autres activités du genre sont prévues dans les jours à venir.
Il a dénoncé la présence de Jovenel Moïse au Palais National, alors que son mandat présidentiel a pris fin depuis le 7 février 2021, selon la constitution haïtienne.
Par ailleurs, Abel Loreston a fustigé tous ceux qui s’aviseraient d’entamer des négociations avec Jovenel Moïse sous la houlette de “Religion pour la Paix”, une organisation proche du pouvoir en place.
“Jovenel Moïse doit partir. Sa place est au Pénitencier national.”, a lancé Abel Loreston, ajoutant qu’il ne peut y avoir de négociations avec ceux qui continuent de massacrer les populations des bidonvilles.
Abonnez-vous gratuitement à l’infolettre de RHI

source

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊