Insécurité foncière: La POHDH lance un cri d’alarme contre les Voleurs de Terre du Régime Tèt Kale

Dans une note de presse datée du 10 juin 2020, la Plateforme des organisations haïtiennes des droits de l’homme (POHDH) s’alarme contre les actes de spoliations perpétrés sur des paysans par des hauts dignitaires du régime Tèt kale.

“A l’heure actuelle, il est courant que des autorités connues manigancent pour avoir des terres de paysans ou de l’Etat. Des hauts dignitaires, profitant de leur statut social, s’accaparent arbitrairement des biens d’autrui, sous le regard passif des autorités concernées, s’indigne la plateforme.

Elle remarque que depuis l’ascension du President Joseph M. Martelly au pouvoir, des paysans sont régulièrement persécutés et chassés de leur terre. A Trou du Nord, dans le département du Nord-Est, plus de 800 familles ont été chassées de près de 1000 hectares de terre pour l’établissement de Agritrans S.A, une entreprise agro-industrielle dirigée par Jovenel Moïse avant son mandat présidentiel.

Par ailleurs, la crise alimentaire qui menaçait déjà la population haïtienne s’est vite aggravée avec l’arrivée de la Covid-19. La plateforme souligne que dans le contexte actuel, le gouvernement haïtien a l’opportunité de relancer l’agriculture du pays en aidant les paysans à retrouver leur terre, à trouver des semences et des engrais pour augmenter la production agricole nationale.

POHDH souligne que selon l’article 248 de la Constitution de 1987, l’Institut National pour la réforme agraire est créé pour régulariser les litiges dans ce secteur. Elle soutient que le bureau doit mettre en place une politique efficiente pour l’augmentation de la production tout en veillant aux intérêts des paysans et au respect des propriétés.

Le Secrétaire exécutif de la POHDH, M. Alermy Piervilus, signataire de la note, renouvelle sa solidarité aux paysans victimes et exhorte l’Etat haïtien a:
_Mettre un terme aux exactions commises sur les paysans par des autorités et amis du pouvoir en place.
-Réparer et dédommager les victimes spolier.
-Permettre aux instances régionales et internationales d’enquêter sur les droits de propriétés et sur les cas d’expulsion forcé de paysans dans le pays afin de donner des sanctions requises.

Eleine E. Jn Pierre

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/c/maghaiti?sub_confirmation=1&gl=CO&hl=es-419

j©️ Tous droits réservés – Groupe MagHaiti 2020

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊