Platform News HT

Haïti : Bannie la discorde, l’opposition politique cherche à s’unir vers un objectif commun

Vant Bèf Info
VBI

Après les conflits internes qui ont secoué le Secteur Démocratique et Populaire, ses membres se sont entendus sur la nécessité d’harmoniser leurs relations. Ils ont décidé de faire front commun afin d’atteindre leur objectif visant à renverser le pouvoir PHTK. Cette entente a pu être trouvée grâce aux efforts acharnés de la Commission de gestion provisoire composée des anciens sénateurs Ricard Pierre, Antonio Chéramy et l’ancien Maire Principal de Croix-des-Bouquets Rony Colin.
Port-au-Prince, le 15 janvier 2021.- Le Secteur Démocratique et Populaire (SDP)
veut se constituer en la véritable force de l’opposition politique en Haïti. C’est du moins ce qu’a fait entendre à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI) l’un de ses dirigeants. À cet effet, le SDP a cherché à gérer sa crise interne afin de redorer son blason. Un travail conduit par les membres de la commission spéciale de gestion de crise du Secteur Démocratique et Populaire.
Composée des anciens sénateurs du Sud-Est et de l’Ouest, respectivement Ricard Pierre et Antonio Chéramy et de l’ex-Maire Principal de Croix-des-Bouquets Rony Colin. La commission a organisé durant les 2 mois de son mandat plusieurs rencontres afin d’apaiser les tensions entre les membres en conflit et de faciliter la poursuite de la mobilisation anti-Jovenel. Cette commission créée en novembre 2020 a aussi travaillé sur l’amélioration de l’image du SDP, une meilleure communication politique et de nouvelles stratégies de bataille en vue de renverser le régime PHTK, toujours selon un dirigeant du SDP.
Dans le cadre de sa feuille de route, la commission avait un délai de 60 jours pour produire son rapport. Ce qui a été fait dans le délai imparti. Dans ce document soumis le 28 décembre 2020, la commission a fait un ensemble de recommandations aux membres du SDP.
 » Mettre en place un comité chargé de travailler et de garder un contact permanent avec les Avocats militants encadrant les membres du SDP engagés dans les mobilisations de rue ; Création d’un Comité de 3 membres chargé de travailler avec les membres du secteur au niveau des collectivités territoriales », sont parmi les recommandations faites par la commission.
Dans cette même idée, les membres du SDP ont, dans un esprit de cohésion. décidé de « Maintenir le comité ad hoc jusqu’au 7 février 2021 en le renforçant de 4 nouveaux membres désignés, à raison de 2 personnes par chacun des groupes en conflit ». À cet égard, d’autres recommandations ont aussi été formulées : « Cesser toutes hostilités à partir de ces choix ; suspendre les attaques directes ou par personnes interposées ; s’assurer toujours de l’équilibre au niveau de toutes délégations du Secteur à l’intérieur de n’importe quelle structure ou lors de l’exécution de toute mission dont la réalisation exige l’envoi d’une délégation, entre autres… »
Ainsi, les membres du SDP se sont résolus de bannir leur discorde et de concentrer leur force vers leur combat.
Selon la commission, les membres du SDP ont renouvelé leur engagement à accompagner la population dans cette phase ultime de la lutte pour le départ de Jovenel Moïse le 7 février 2021, pour l’instauration d’un État de droit et la tenue d’une conférence nationale.
Vant Bèf Info (VBI)

source

Leave a Comment

Your email address will not be published.

%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊