Emmanuel “Toto” Constant encourt la prison à vie en Haïti

Emmanuel “Toto” Constant encourt une condamnation à vie par la justice haïtienne pour le massacre de Raboteau.

L’ancien chef de l’escadron de la mort baptisé FRAPH, condamné en 2000, par contumace, à une peine de travaux forcés à vie, devra faire face à la justice haïtienne après avoir laissé le pays en 1994. À son arrivée, l’accusé contumax a été appréhendé par des agents de la police judiciaire ensuite gardé à vue aux ordres de la justice.

En conférence de presse, ce jeudi 25 juin, le ministre de la justice, Me Lucmanne Delille a laissé entendre que le dossier suit son cours. “Il sera transféré aux Gonaïves. Le ministère de la justice n’est pas juge du dossier. Nous avons joué notre rôle. Pour l’heure, Emmanuel Constant dit Toto Constant est à la disposition de la justice pour les faits qui lui sont reprochés “, a-t-il déclaré.

Pour sa part, le département de la sécurité intérieure des États-Unis a publié une note pour informer qu’il a renvoyé Emmanuel Constant en Haïti. “Nous attendons que justice soit rendue aux victimes du massacre de Raboteau et d’autres crimes dont Constant doit être tenu responsable. La justice haïtienne promeut l’état de droit et met fin à l’impunité”, lit-on dans cette note.

A noter que Toto Constant n’a pas été emprisonné aux États-Unis pour violations des droits humains mais pour une fraude hypothécaire à Long Island. Il est à nouveau dans le collimateur de la justice du pays pour son implication dans de nombreux assassinats, tortures et violence contre des femmes après le coup d’Etat contre l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, le 30 septembre 1991.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊