EDITO-MAG: décrépitude

Comment Haïti peut-t-il avoir des dirigeants aussi nuls? La question qui devait être le titre du présent éditorial n’a pas fait l’unanimité au sein de la rédaction. Cependant, elle est d’actualité. De l’adoption de décrets bourrés d’erreurs et de contenus préjudiciels en passant par la circulaire de la Banque Centrale faisant injonction aux maisons de transferts de fournir les transferts reçus en dollars en gourdes aux clients arrivant à la consécration des bandes armées regroupées au sein du G9 et alliés, l’État signe sa faillite.

Le pays n’est pas dirigé. Du moins, des autorités n’ont pas la dimension recommandée pour être à la tête de notre État. Ils ne réflechissent pas, ne sous-pèsent les décisions à adopter ni n’agissent dans l’intérêt suprême de la collectivité.

Comment croire qu’il s’agit d’une bonne décision de demander à un haïtien qui paie en dollar un bien à acquitter de recevoir son dollar en gourde? Aucune logique rationnelle dans une telle mesure. L’État en voulant résoudre la pression sur le dollar, la monnaie non officiellement admise mais de fait monnaie locale en Haïti puisque beaucoup de transactions sont faites en dollar. Plus de gens vont courrir après le dollar dans les banques . L’offre et la demande, principe cardinal en Économie. Plus il y a une demande grimpante plus l’offre sera plus dispendieue. La question en rapport au fait d’avoir un carnet en dollar est de plus illogique. Le carnet, pour le faire, l’on paie des frais aux banques commerciales. Donc, tout ceci n’est point besoin réellement.

La Carte d’Identification Nationale Unique (CINU) a été vite passée aux grilles d’analyses des influenceurs sur le web. La CINU remplacerait les autres pièces d’identité comme document d’identité unique. Dans quel pays au monde le passeport n’est pas une pièce d’identité? Aberration grave. Si quelqu’un est sur de ne pas vouloir voter dans un pays où le vote n’est pas obligatoire, à quoi bon de l’obliger à avoir une carte électorale? Ou pourquoi sanctionner une personne qui n’a pas la carte qui ne saurait la faire en cette période pic de propagation du Coronavirus en Haïti? Aux chefs de pouvoir répondre aux interrogations légitimes de la population.

Autre élément accablant témoignant d’irresponsabilités de nos gouvernants les derniers jours, c’est cette alliance des principaux chefs de gangs de la capitale. En plus de s’allier, ils se sont présentés par devant une certaine presse pour se fixer sur leurs principaux objectifs. Le dimanche 21 juin 2020, ils se sont exhibés ensemble au vu et au su de tous à Grand Ravine et à Ti Bwa. Le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) comme la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti nous diraient davantage dans un pays normal. La République savait en direct sous les cameras de plusieurs plateformes en ligne et dans des medias traditionnels où ont été les gangs faisant partie du G9 à qui l’on reproche des crimes horribles dont les recents massacres orchestrés dans la capitale en 2018 et en 2019. En conclusion de ce constat, on ne peut rien dire qu’ils ne sont pas vraiment recherchés. Ils sont devenus de paisibles citoyens qui font “la paix”. Quelle paix? Un individu armé jusqu’aux dents ferait t il la paix arme en main?

Haïti s’enfonce avec plus de précipitation dans l’abîme. Dans le fond du gouffre, le pays y est. Avec de dirigeants nuls, une Société civile désemparée et des citoyens en léthargie. Le pire est à craindre.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/c/maghaiti?sub_confirmation=1&gl=CO&hl=es-419

©️ Tous droits réservés – Groupe MagHaiti 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊