Des organisations politiques, religieuses et de la société civile annoncent trois journées de mobilisation à travers le pays

Port-au-Prince, 26 mars 2021- Pour André Michel, porte-parole du secteur démocratique et populaire (SDP), la population doit se mobiliser massivement à l’occasion de ces trois (3) journées de manifestation les 28, 29 et 30 mars pour dénoncer la dictature, et exiger le départ de Jovenel Moïse dont le mandat a pris fin depuis le 7 février 2021.
‘’Cette série de manifestation qui coïncide avec la célébration du 34e anniversaire de la constitution de 1987, doit être l’occasion pour les haïtiens de réitérer leur attachement au respect de la constitution. Personne ne doit toucher la constitution. Nous nous opposons de toutes nos forces à tout projet de référendum constitutionnel que le régime dictatorial se propose, a déclaré André Michel en conférence de presse ce vendredi 26 mars.’’
Pour sa part, Rony Timothé de l’organisation socio-politique, ‘’Viv Ayiti,’’ a rejeté toute négociation et cohabitation avec Jovenel Moïse qui continue de s’accrocher au pouvoir en dépit de la fin de son mandat.
‘’Nous n’allons pas cautionner la dictature ni encourager la violation de la constitution par Jovenel Moïse qui croit qu’avec le soutien de la communauté internationale il peut imposer au pays un référendum constitutionnel illégal, a-t-il, déclaré.’’
Nenel Cassy a estimé que Jovenel Moïse est en train de provoquer la population avec ses projets de nouvelles constitution et d’élections alors qu’il n’a plus de mandat présidentiel.
‘’Personne ne cèdera aux provocations de Jovenel Moïse dont le mandat a expiré depuis le 7 février 2021. Le pays n’attend qu’une chose de lui, c’est qu’il se retire du pouvoir, a-t-il insisté.
Selon lui, le peuple haïtien a sa constitution et en est fier. Ce n’est pas la constitution qui autorise l’exécutif à concentrer tous les pouvoir entre ses mains. Ce n’est pas la constitution qui empêche l’exécutif d’améliorer les conditions d’existence des haitiens, a encore déclaré Nenel Cassy.’’
Josué Mérilien de ‘’Konbit’’ a, quant à lui, invité tous les secteurs à prendre part à cette série de manifestation pacifique pour contraindre Jovenel Moïse au départ du pouvoir.
Dénonçant le racisme d’une frange importante de la communauté internationale qui soutient le régime PHTK, Josué Mérilien a fait savoir que les militants du secteur syndical, politique et les masses populaires ne reculerons jamais dans leur combat pour une Haïti prospère et régénérée, jusqu’à ce qu’ils remportent la victoire.
Au niveau du secteur protestant, intervenant au nom de la commission protestante contre la dictature en Haïti (CPCDH), les pasteur Gérad Forges et Gérald Bataille ont affirmé que tout est prêt pour la réussite des journées de manifestations.
Même son de cloche du côté de ‘’N’ap Mache Pou lavi’’ le COSHARCO et le collectif 4 Décembre qui sont impliqués dans la planification de ces journées de mobilisations populaires. Ces structures vont marcher non seulement contre la dictature, mais pour le respect de la constitution de 1987 et de la démocratie en Haïti.
 
Abonnez-vous gratuitement à l’infolettre de RHI

source

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊