Des milliers de personnes se joignent à la manifestation Black Lives Matter à Londres ce samedi

Des milliers de manifestants se sont réunis pacifiquement à Londres et à travers l’Europe pour le deuxième week-end consécutif, pour protester contre la mort de George Floyd et le racisme systémique aux États-Unis et dans le monde.

Samedi, des militants ont occupé la place du Parlement dans la capitale britannique, défiant les appels du gouvernement et de la police selon lesquels les gens devraient rester chez eux pour limiter la propagation de la Covid-19.

Les foules se sont réunies pour chanter le nom de Floyd et «Black Lives Matter», à un moment donné, tous à genoux à l’unisson. « Je pense que ce qui s’est passé aux États-Unis n’était qu’une étincelle, qui a éclaté partout. Pour moi la mort de George Floyd l’a déclenchée à travers le monde et c’est incroyable », a déclaré un manifestant à CNN.

« C’est un problème mondial, où que vous soyez. C’est un problème partout, nous devons tous nous soulever », a ajouté un autre manifestant.

Les manifestants ont gagné les rues malgré les avertissements des autorités du pays selon lesquelles, les rassemblements de masse ne devraient pas avoir lieu pendant que le pays est en confinement.

« Je comprends parfaitement le désir des gens de s’exprimer et le droit de protester aussi, par contre ils doivent se rappeler que le pays fait face à la pandémie de coronavirus qui a déjà fait des milliers de morts au Royaume-uni, a déclaré samedi la ministre intérieur de l’Angleterre Priti Patel lors d’une interview avec Sky. « Je dirais à ceux qui veulent protester, s’il vous plaît ne le faites pas », a-t-elle ajouté.

Bien que peu de distanciation sociale ait été observée lors de la manifestation, des personnes ont été vues distribuer des masques et des gants gratuits pour protéger les manifestants de la propagation du virus.

Selon la police de Londres, les routes menant au Parlement ont été fermées pour protéger à la fois les manifestants et les véhicules entrant dans la zone. Une forte présence policière a été remarquée dans les rues sans équipement de protection anti-émeute.

Parallèlement, Les manifestants qui ont foulé le macadam à Paris arboraient des pancartes indiquant Justice pour George Floyd. Le racisme est également une pandémie. Ils se sont massés par devant l’ambassade américaine à Paris, scandaient Naître noir n’est pas un crime.

Les autorités françaises ont interdit ces rassemblements, invoquant des mesures sanitaires pour empêcher la propagation de Covid-19.

Malgré les interdictions de manisfester, les français ont gagné samedi les rues de Paris et d’autres villes, dont Lille, Marseille et Nice. Lors de ces différents mouvements de protestation, des chaînes de télévision françaises ont montré des policiers tirant des gaz lacrymogènes et affronter des manifestants à Lille.

À noter, la police a déjà interdit mardi, une manifestation qui a réuni au moins 20 000 personnes à Paris en soutien à la famille d’Adama Traoré, homme noir décédé en 2016 en garde à vue en France.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊