Des journalistes haïtiens et dominicains appellent à respecter et à garantir la liberté de la presse en Haïti

Vidéo/Haiti/RD : Des journalistes haitiens et dominicains appellent à respecter et à garantir la liberté de la presse , telle qu’elle est inscrite dans la Constitution haïtienne et dans divers instruments internationaux.


 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Six ans après l’accord de coopération signé à Port-au-Prince entre les journalistes de la République d’Haïti et de la République Dominicaine, des représentants d’associations de patrons de médias et de journalistes se sont réunis en République Dominicaine pour reviser cet accord.

Les journalistes d’Haïti et de la République dominicaine en ont profité pour exiger le respect de la liberté de la presse.

Les journalistes haïtiens, parmi lesquels Marie Lucie Bonhomme, Marcus Garcia, Rothschild Francois Junior, et leurs homologues dominicains ont appelé ceux qui détiennent le pouvoir en Haïti à l’heure actuelle à respecter et à garantir la liberté de la presse en Haïti, telle qu’elle est inscrite dans la Constitution haïtienne et dans divers instruments internationaux.

Les journalistes des deux pays, réunis vendredi 5 et samedi 6 mars 2021 à Saint-Domingue, s’inquiètent de la détérioration de la sécurité suite à l’aggravation de la crise sociopolitique que traverse Haïti depuis plusieurs années.


 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Ils ont exprimé leur inquiétude face aux déclarations du président de facto, Jovenel Moïse, le lundi 22 février 2021, lors d’une réunion par visioconférence avec des membres du Conseil de sécurité de l’ONU, dans laquelle il a indiqué que des bandits se déguisent en manifestants et journalistes pour attaquer nos policiers en service.

« Nous comprenons que cette déclaration met en danger la vie des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions », ont-ils fait savoir.

Ils se sont plaints auprès de la police et des autorités judiciaires haïtiennes pour leur retard dans la clarification de la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur, le 14 mars 2018; le meurtre du copropriétaire de Radio Sans Fin (RSF), Rospide Pétion le 10 juin 2019, et le meurtre de la correspondante de Radio Méga à Hincha, Néhémie Joseph, le 10 octobre 2019.

Ils ont également dénoncé l’impunité qui se manifeste dans l’échec des enquêtes policières et judiciaires sur les meurtres et les disparitions de nombreux journalistes en Haïti.

Rappelons qu’au cours de la rencontre tenue à Port-au-Prince en 2015 des journalistes de la République dominicaine et d’Haïti avaient créé une commission binationale permanente pour élaborer une série d’accords .


 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Entre autres objectifs, la commission devrait promouvoir la création d’un centre d’étude dominico-haïtien qui favorise les connaissances culturelles et la langue des deux peuples, et promouvoir des alliances avec des groupes de sociétés civiles et politiques, religieuses et commerciales partageant les mêmes objectifs.

Ils avaient également proposé la signature d’accords d’échange entre les médias et les journalistes, en plus de promouvoir une plus grande participation aux réseaux sociaux des deux pays pour améliorer la qualité de l’information et des opinions. De même, la production de programmes audiovisuels intéressant les communautés haïtienne et dominicaine d’un pays ou d’un autre.

Les délégués de la réunion avaient formulé la création d’une liste de lecture obligatoire pour une meilleure compréhension entre les peuples, ainsi que pour favoriser les échanges entre les journalistes des communautés frontalières.

La délégation avait également ajouté pour créer une liste de sujets qui aideraient à changer la dynamique de la couverture entre les deux pays.

Dans le même ordre, ils avaient convenu de créer une liste de sources directes d’informations bilingues et d’experts sur des sujets d’intérêt au-delà des traditionnels, et de créer un annuaire des journalistes disposés à fournir des informations à la demande de l’un des membres de ladite commission.

Parmi les propositions, il y avait aussi celle qui incite les médias disposant de plus de ressources à établir un correspondant dans les deux pays.

Les journalistes qui faisaient partie de la commission sont María Isabel Soldevilla, Ramón Emilio Colombo, Juan Bolívar Díaz, Fausto Rosario Adames, Altagracia Salazar, Margarita Cordero, Bienvenido Scharboy, José Luis Soto, Amelia Deschamps et Victor Pizarro.

Il est également composé de Jean Michel Caroit, Alanna Lockward, Ives Marie Chanel, Herold Jean Francois, Godson Pierre, Sophar Sanon, Jean Romel Pierre, Kendi Zidor, Marc García, Venel Remarais, Patrick Saint Pierre et Louis Joseph Olivier.

Six (6) années se sont écoulées . On ignore si un bilan a été fait ces six années de coopération entre journalistes haitiens et dominicains. Cependant ce sont pratiquement les mêmes qui se sont rencontrés les 5 et 6 mars 2021 pour reviser l’accord de 2015.

Nous vous invitons à prendre connaissance de l’essentiel du contenu de ladite rencontre.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊