Démissionnez – Lettre ouverte à Eric Jean-Baptiste d’un membre du parti RDNP

Monsieur le SG, votre attitude à l’égard du faux ingénieur Jovenel Moïse, apprenti dictateur, ressemble purement et simplement à un enfant qui attend qu’il soit désigné par son père afin qu’il occupe le siège de la magistrature suprême à n’importe quel prix », a écrit Gary Bernard

Québec, le 12 Juin 2020 Au Secrétaire Général du RNDP

En ses bureaux.-  

Objet : Mise en garde.-  

Monsieur Eric Jn Baptiste, 

Cette décision de vous écrire – malgré faisant l’objet de vives discussions au sein de l’OJEDESE, militants, membres fondateurs du parti à Jacmel et membres de RDNP –  reste une décision personnelle. Pas parce que les collaborateurs ne partagent pas cette décision, mais de préférence ils commencent à être prudents et vigilants envers votre attitude devenant de plus en plus arrogante et dangereuse.  

Monsieur le Secrétaire Général du RDNP, un petit rappel s’avère nécessaire avant de vous adresser ma colère, cette colère saine. Cette Organisation politique que vous dirigez aujourd’hui a été créée en exil, Caracas Venezuela, par l’éminent Professeur Leslie F. Manigat.

Un parti, au départ, membre de l’Organisation Démocrate-chrétienne d’Amérique, il a toujours été une organisation politique respectueuse des valeurs fondées sur la dignité humaine, la primauté du droit, la moralisation de la vie publique et la démocratie. Ainsi, il a été souvent vu comme un parti de droite, centre droite ou centre gauche.

En réalité, les termes droite, gauche, centre, extrême sont théoriquement inappropriés pour saisir la justesse de l’idéal du père fondateur du parti, prof Leslie F. Manigat. C’est la troisième convention nationale du parti tenue à Djoumbala les 24, 25, 26 Avril 1987 autour thème << Changer la vie pour assurer un lendemain meilleur à tous>> qui exprime le mieux l’essence même de la doctrine du Parti. Un parti de <<Centre-gauche>>.

Voilà. Un parti politique qui réclame la construction d’un Etat fort au service des populations, de la sécurité, la justice sociale, la bonne gouvernance marquée par la transparence au sein de l’administration publique. 

Monsieur le Secrétaire Général, le 4 juin 2019, RDNP a fêté ses 40 ans. J’y étais. J’ai pris soin d’analyser et commenter votre discours, l’expression d’une naïveté ou tout simplement une méconnaissance de ce qu’est devenu le RDNP 40 ans plus tard. Un parti de référence. Vous aviez, comme d’habitude, tenu un simple discours populiste et démagogique centré sur votre petite personne d’Eric Jn Baptiste dont sa richesse est la preuve de sa crédibilité, de sa capacité à diriger un pays. Non Monsieur, Non SG ! La richesse est loin d’être l’attribut de l’honnêteté. Loin d’être un motif capable de pousser une nation dont PHTK Wòz a cassé ses derniers espoirs à vous faire confiance dans un avenir proche.  

Monsieur le Secrétaire Général, le peuple a lancé la révolte en Juillet 2018 contre le Régine Tèt Kale et le système qui l’a imposé au pays. Les Petro-challengers se donnaient rendez-vous chaque semaine dans les parages de la Cour des Comptes pour exiger un rapport détaillé sur la dilapidation des fonds Petro-karibe. En bon petit égoïste, narcissique, vous avez rejoint la mobilisation et malheureusement, je dis malheureusement parce que j’estime que vous aviez ce droit à l’époque, les jeunes frustrés, saccagés et déçus vis-à-vis des attitudes de nos leaders politiques vous ont poussé le dos. Ils vous ont dit : <<Ou pa diferan, la pa plas ou; ou se eritye sistèm lan>>. A l’époque, j’ai condamné de toutes mes forces l’attitude des Petro-challengers. Peut-être que j’étais encore naïf et qu’il m’était impossible de voir cet homme narcissique, arrogant et suffisant caché derrière votre image de bon samaritain. Papa bon kè ! Peut-être qu’ils ont vite compris que vous vouliez intégrer le mouvement pour l’éclater de l’intérieur. 

Monsieur Eric Jn Baptiste (SG), le peule a réécrit l’histoire le 17 Octobre 2018 pour dénoncer l’assassinat du père fondateur de la nation et exiger que justice soit rendue à la nation contre les dilapidateurs. Le 13 Novembre 2018, soit cinq (5) jours avant vertières, les hommes de Jovenel Moise ont massacré en moins d’une nuit plus de 100 pauvres citoyens des quartiers populaires, principalement à Lasaline. Vous étiez coopérant avec le Pouvoir sans prendre distance. A la surprise générale, malgré les différents actes répressifs pour casser la mobilisation, le 18 Novembre 2018, le peuple haïtien a réinventé Verrières dans des combats sanglants contre les <<commandeurs d’habitation>>. Ces petits esclaves domestiques. Tyoul.

Monsieur SG, les vidéos sont la sur le web. Vous pouvez voir la ténacité d’un peuple non armé qui affrontait des criminels revêtus d’uniformes de policiers. Allez ! Al rafrechi memwa w… Devant l’échec des massacres Lasaline, Carrefour-feuille, Grand-ravine, Jovenel Moise et PHTK ont engagé des criminels notoires de pays voisins (mercenaires) pour tuer les manifestants et casser la mobilisation encore active au pays jusqu’en février 2019. Les jeunes, les militants, les petro-challengers ont résisté et compris qu’ils doivent repenser la bataille. Durant cette période, le pouvoir WÒZ a utilisé tous les stratagèmes pour diviser, casser la mobilisation et imposer au peuple haïtien la misère, l’impunité, la pauvreté, le kidnapping, le vol organisé, la corruption, le viol et le trafic de drogue comme alternative.  

Qu’aviez-vous fait Monsieur le Secrétaire Général ? 

Vous aviez fait corps avec les revendications du peuple. Vous aviez dénoncé aussi. Tout le monde vous faisait confiance. Personne n’aurait jamais cru que vous étiez le pion d’un Président corrompu sans légitimité populaire. Avec les débuts de mobilisation populaire en Septembre 2019, tout était terminé pour Jovenel Moise le corrompu. Il a été lâché par ses plus proches partisans. Cependant, il a fallu un SG du RDNP pour trahir la cause populaire et diviser l’opposition politique. Voilà, c’était apparemment votre premier emploi (Job non propre).

Monsieur le SG, j’ai pas mal de désaccords avec cette opposition politique qui a été aussi au Pouvoir avec Préval et Aristide, mais je n’aurais jamais, comme vous, prendre le côté des criminels WÒZ dans l’unique optique de créer la confusion au sein de la population en disant : <<Opozisyon an vle Amnistie, yo pa vle pwosè>>. Faux.

On ne fait pas la révolution avec des attitudes de caméléons.

Vous aviez tenu ce discours pour casser la mobilisation et créer de nouveaux discrédits sur la majorité des membres de l’opposition déjà décriée. Vous saviez pertinemment que le climat de confiance qui s’est construit d’Octobre 2018 – Janvier 2020 entre la Population et l’opposition était fragile. Comme vous étiez de l’opposition, c’était le bon moment pour vous de détruire vos camarades politiques et vous imposer comme alternative, une personne crédible.

On a compris votre petit jeu, médiocre qu’il fut.  

Monsieur le SG, à cette époque, les nouvelles voix du parti vous ont demandé de vous ressaisir, mais elles étaient patientes avec vous. Là encore, vous en aviez abusé. Narcissique, mégalomane vous aviez depuis lors effacé le parti et faire apologie de la Fondation Eric Jn Baptiste, votre petite personne. Le coup dur dont vous aviez porté au mouvement des Petro-challengers n’a pas cassé la mobilisation. La résistance est là. Elle est lente, patiente. Elle se réinventera dans un futur proche.  

Monsieur le SG, jusqu’ici, j’en suis sûr, vous êtes en train de vous dire dans quel objectif il m’a adressé une telle lettre ouverte ? Voilà. Je crois, par-dessus tout, vous aviez mené une digne bataille contre la présence de la MINUSTAH en Haïti.

Je crois aussi que vous pouvez vous guérir de votre narcissisme et votre mégalomanie. Que vous pouvez faire le dépassement et mettre Eric Jean-Baptiste en retrait. Que vous pouvez aider à reconstruire et renforcer la vision d’un Etat fort prôné par les pères fondateurs du Parti. Que vous pouvez arrêter de cautionner les dérives du criminel et corrompu Jovenel Moïse pour venir renforcer la bataille de cette jeunesse assoiffée de révolution, d’une nouvelle répartition équitable des ressources du pays.

Monsieur le SG, votre attitude à l’égard du faux ingénieur Jovenel Moïse, apprenti dictateur, ressemble purement et simplement à un enfant qui attend qu’il soit désigné par son père afin qu’il occupe le siège  de la magistrature suprême à n’importe quel prix. Non. Ce n’est pas digne d’un SG du RDNP. Vous semblez rechercher la bénédiction du Président Patron des chefs de Gangs et champion des corrupteurs.

Si tel est le cas, Démissionnez.   

Monsieur le SG, cette lettre ouverte est l’expression de ma patience épuisée à vous voir assumer dignement la direction du « patrimoine RDNP ». Il est en moi jusqu’à date un grain d’estime envers vous, tenez bien de l’arroser. Sinon, sa mort occasionnera la mort de votre projet politique.

A contrario, démissionnez avant qu’il soit trop tard.

Je termine ainsi : « Tirer vanité de son rang, c’est avertir qu’on est au-dessous », De Marie Leszcynska.

Hasta Siempre! 

Gary Bernard
badio.gary@gmail.com 
Membre RDNP 
Québec, 12 Juin 2020

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊