Corruption – L’ex-président du Panama, Varela, interrogé par la justice sur les fonds Odebrecht

Quand la justice haïtienne va-t-elle pouvoir finalement interroger Jean-Max Bellerive, Laurent Lamothe, Michel Martelly, Jocelerme Privert, Wison Laleau, Jovenel Moise… et autres auteurs et présumés complices de détournements des fonds de Petro Caribe ? Le plus grand crime financier du siècle en Haïti ne peut être remis en cause par aucun nouveau Code Pénal intéressé et rédigé à dessein.

Le procès intenté contre l’ancien président du Panama a été présenté par les avocats Sidney Sittón et Juan Antonio Bernal, pour les crimes présumés de blanchiment d’argent, de crime organisé, d’association illicite, de corruption de fonctionnaires et d’enrichissement injustifié.

Mercredi 1er juillet 2020 ((rezonodwes.com))–Lundi, les procureurs anticorruption du Panama ont interrogé l’ex-président Juan Carlos Varela (2014-2019) sur des dons de campagne prétendument illégaux du géant brésilien de la construction Odebrecht.

Le bureau de Varela a déclaré qu’il avait « pris l’initiative » de comparaître volontairement devant les procureurs chargés d’enquêter sur les dons faits à son parti panaméen de droite à l’approche des élections présidentielles de 2014.

Odebrecht a reconnu avoir versé 59 millions de dollars en pots-de-vin à des fonctionnaires panaméens entre 2010 et 2014, lorsqu’un autre ancien président, Ricardo Martinelli, était au pouvoir. Les fils de celui-ci et plusieurs de ses associés sont également impliqués dans le scandale.

Le bureau de Varela a déclaré que les prétendus pots-de-vin n’avaient aucun lien avec sa présidence et ne concernaient que sa campagne électorale. La campagne a été financée « selon les lois de notre pays », a-t-il indiqué.

Varela qui a succédé à Martinelli à la présidence en 2014, a été sévèrement critiqué pour ne pas avoir annulé les contrats d’État avec Odebrecht pendant sa présidence, qui s’est achevée l’année dernière.

Rappelons que l’entreprise d’infrastructure brésilienne est un constructeur de premier plan dans ce pays d’Amérique centrale. Depuis 2005, elle a entrepris 17 méga-projets, allant de la construction de routes et d’autoroutes à la rénovation hydroélectrique et urbaine, pour un montant estimé à 10 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊