« Après un tel échec, je suis surpris de ne pas voir jusqu’ici de démission ni de révocation », Evans Paul à propos de l’opération du 12 mars

(TripFoumi Enfo) – On se le rappelle tous, le 12 mars 2021, la Police Nationale d’Haïti (PNH) a essuyé un cuisant échec à Village de Dieu à l’occasion d’une opération de démantèlement. Près d’un mois après, les réactions continuent de pleuvoir. Pour l’ancien Premier Ministre Evans Paul, c’est grave de ne pas voir jusqu’ici de démission ni de révocation après une telle débâcle.
Il a tenu ses déclarations lors d’une interview accordée en exclusivité à la Télé 20, à l’Emission « Haïti Sa k ap kuit » présentée par le journaliste Robenson Geffrard. Le dirigeant de parti politique dit regretter que plus de trois semaines après un tel échec orchestré par la PNH, aucune démission n’a été donnée ni de révocation.
Plus loin, l’ancien Premier Ministre souligne que lorsque ces genres d’événements se produisent dans des pays sérieux, ils entraînent automatiquement des conséquences morales, alors que chez nous, c’est tout autre chose. « C’est pas normal, à un jet de pierre du Palais national et de la Primature qu’une zone ait la réputation de zone de non droit », a-t-il ajouté.
Quant aux corps des policiers tués, Evans Paul soutient qu’il fallait avoir une « opération de récupération de cadavre ». « Les bandits ne doivent pas rester impunis », a soutenu M. Paul.

source

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊