Achats in-app : La Corée du Sud limite la domination de Google et Apple sur les magasins d’applications

Vendredi 27 août 2021 ((rezonodwes.com)) — La Corée du Sud s’invite dans le débat sur la domination de Google et d’Apple sur les deux magasins d’applications les plus précieuses au monde, le Play Store et l’App Store, et pourrait porter un coup dur aux deux géants américains dans les prochains jours.
Une Commission parlementaire sud-coréenne s’est prononcée mercredi en faveur de l’amendement d’une loi télécoms visant à interdire à Apple et Google d’imposer leurs systèmes de paiement aux développeurs de logiciels dans le cadre des achats d’applications sur les boutiques en ligne.
Cette législation est susceptible d’interdire à Google et Apple d’exiger des développeurs d’applications qu’ils utilisent leurs systèmes de paiement, les empêchant ainsi de prélever des commissions sur les achats in-app, ce qui constituerait la première mesure de ce type prise par une grande économie à l’encontre des géants de la technologie.
Les deux sociétés ont fait l’objet de critiques dans le monde entier parce qu’elles exigent des développeurs de logiciels utilisant leurs magasins d’applications qu’ils utilisent leurs systèmes de paiement propriétaires qui prélèvent des commissions allant jusqu’à 30 % sur les achats in-app.
La lutte contre cette pratique s’est intensifiée lors de ces deux dernières années lorsque des acteurs comme Spotify et Match Group s’y sont joints, estimant qu’Apple et Google utilisent leur magasin pour racketter les développeurs et tuer la concurrence.
La Corée du Sud est la première grande économie au monde à tenter d’imposer une telle restriction aux deux géants américains, accusés d’abus de position dominante dans les boutiques d’applications pour smartphones. Google et Apple réclament jusqu’à 30% de commissions aux développeurs dans le cadre d’achats ou d’abonnements à des contenus via leurs boutiques en ligne.
Dans un communiqué publié mardi, le groupe à la pomme estime que le projet de loi “exposera les utilisateurs achetant des biens numériques auprès d’autres sources à un risque de fraude, affaiblira la protection de leur vie privée”, nuira à la confiance des utilisateurs dans les achats sur l’App Store et réduira les opportunités pour les développeurs sud-coréens.
Wilson White, directeur des politiques publiques chez Google, juge pour sa part que la procédure a été “précipitée” et “n’a pas permis d’analyser suffisamment l’impact négatif du texte sur les consommateurs coréens et les développeurs d’applications”.
Les experts estiment toutefois que d’autres opérateurs de boutiques d’applications en ligne pourraient assurer la sécurité des systèmes de paiement tiers en travaillant avec les développeurs et d’autres sociétés.
“Google et Apple ne sont pas les seuls à pouvoir créer un système de paiement sécurisé”, souligne Lee Hwang, professeur spécialisé en droit de la concurrence à la Korea University School of Law.
Après le vote de la commission législative et judiciaire sur l’amendement du Telecommunications Business Act, surnommé la “loi anti-Google”, un vote définitif est prévu au Parlement.
Ce vote devait avoir lieu ce mercredi, mais la session a été provisoirement reportée au 30 août, a déclaré à Reuters un responsable du Parlement.
L’amendement interdit aux opérateurs de magasins d’applications bénéficiant d’une position dominante d’imposer des systèmes de paiement aux fournisseurs de contenus, d’ajourner de “manière abusive” l’examen de contenus mobiles ou de les supprimer du marché des applications.
Le texte permet également aux autorités sud-coréennes d’exiger d’un opérateur du marché des applications qu’il n’inflige pas de dommages aux utilisateurs et protège ses droits et ses intérêts. Il offre aussi au gouvernement sud-coréen la possibilité d’arbitrer les litiges concernant le paiement, les annulations ou les remboursements sur le marché des applications.
Aux Etats-Unis, un groupe bipartite de sénateurs a présenté ce mois-ci un projet de loi destiné à encadrer l’activité des boutiques d’applications, accusées selon ces sénateurs, d’exercer un trop grand contrôle sur le marché.
source Reuters et Club Développez-Vous


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js



(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Journal citoyen d’actualités et d’analyses
 
Contact :
Claudy Brien Auguste
Rédacteur en chef
Fritz Louima
Administrateur
Elco Saintamand
Conseiller juridique
Relations Publiques
Daniel Chavannes
Jean Kerby Gédéon
Rédaction:
Nicole Theodore
Natacha Durose
Hervé Noèl
Pascal Fleuristil
rezonodwes@gmail.com ou info@rezonodwes.com
 

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊