Platform News HT

7 février 2021 : des organisations de droits humains demandent à la communauté internationale de ne plus soutenir Jovenel Moïse

Des organisations de droits humains exigent le respect de l’échéance constitutionnelle du 7 février 2021 et demandent à la communauté internationale de retirer leur soutien à Jovenel Moïse
Note de presse
Vendredi 5 février 2021 ((rezonodwes.com))–
Chaque jour qui passe en Haïti apporte son lot de victimes. Lorsqu’ils ne sont pas victimes d’enlèvement contre rançon, des citoyens haïtiens sont assassinés sous le regard complice du gouvernement en place.
C’est dans ce contexte que nous les organisations signataires de cette note, : collectif des organisations pour la défense  des droits  des migrants migrants et rapatries (CODDEMIR)  solidarité haïtienne de défende des droits humains( SOHDDH),conscience citoyenne pour la protection de l’environnement (COCIPEH), OGANIZASYON ZANMI TIMOUN FWONTYE ( OZTF), groupement des citoyen pour le développement socio-culturel (GCDSJ), groupement des universitaires pour le développement en milieu rural (GUDESMIR) Association des femmes rurales de ganthier(AFERUG), réseau frontalier contre la torture des enfants vulnérables ( REFCOTEV), réseau observatoire national pour la démocratie et droits humains( RONDDH) élevons la voix pour dénoncer ce climat de terreur établie dans le pays depuis plusieurs mois par les gangs armés,  protégés par certaines personnalités de l’État.
Il ne passe pas une journée sans qu’un honnête citoyen ne se fasse enlever et séquestrer. Outre les dommages psychologiques, les familles des victimes,  décapitalisées, sont endettées jusqu’au cou. L’administration Moïse-Jouthe affiche quant à elle une complaisance criminelle face à ces malfrats. Au lieu de sévir contre eux et de permettre à la population de vaquer librement à ses activités, le président Moïse tente  planifier  des élections  avec un Conseil électoral inconstitutionnel.
Il est inadmissible que des bandits défilent au grand jour avec des armes lourdes en main alors que de paisibles citoyens ne peuvent protester contre l’insécurité,  la misère,  les violations constantes de droits humains.
Le constat est sans appel. Monsieur Moïse a passé outre de ses promesses.  Même s’il continue d’accuser divers groupes dans la société,  force est de constater qu’il n’a pas la carrure d’un chef d’État. Nous souhaitons rappeler que M. Moïse qui ne cessait de parlementer sur la corruption dirige l’une des administrations les plus corrompues que le pays ait connues.
À titre indicatif, le pays a été noté 20/100 dans l’indice de corruption de Transparency International à son arrivée au pouvoir. En 2021, cette note est de 18/100. La corruption n’a fait que gagner du terrain. Cette administration n’a apporté que peine et douleur à la situation de misère que connaissait déjà la population. 
Le comble est que nous constatons les velléités dictatoriales du président de rester au pouvoir malgré la fin de son mandat ce 7 février 2021. Nous demandons à M. Moïse de se ressaisir  en appliquant les articles 134 de la loi-mère et le décret électoral du 2 mars 2015 comme il l’a fait pour les sénateurs en 2020. Le pays ne pourra pas supporter un bain de sang de plus.
Aux citoyens, à la classe politique, à la société civile, aux différents groupes organisés de la société, nous les signataires de cette note les appelons à faire front commun pour empêcher à Jovenel Moïse et à ses cliques d’anti-haïtiens de plonger le pays dans le chaos. C’est pourquoi nous adhérons aux revendications visant à exiger le départ de cet apprenti-dictateur le 7 février 2021.
Nous exigeons de la communauté internationale le respect de la volonté populaire. Il est évident que la population ne veut plus cohabiter avec le régime  du PHTK. C’est pourquoi nous leur demandons de retirer leur soutien à cette administration, coupable de violation systématique de droits humains, de corruption.
Les organisations signataires
Pour autentification 

Ansy Niclas
SOHDDH
PIERRE GAROT NERE
CODDEMIR
Tel 37174703                                                                                             Tel  37453133
Fait à Port-au-Prince le 5 février 2021


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.
https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js



(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Journal citoyen d’actualités et d’analyses
 
Contact :
Claudy Brien Auguste
Rédacteur en chef
rezonodwes@gmail.com ou info@rezonodwes.com
 

source

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊