Pour la spécialiste Marlene L. Daut, professeur d’études sur la diaspora africaine à l’Université de Virginie (États-Unis), qu’Haïti soit contraint de verser 150 millions de francs à la France pour “compenser les colons français ayant perdu leurs revenus de l’esclavage”, c’est de l’extorsion. Cette somme, exigée par le roi de France de l’époque, successeur de Louis XVIII, Charles X, équivalait à 10 fois la somme pour laquelle les États-Unis avaient acquis les droits sur la Louisane. Ce dernier n’était pas sans savoir que le pays (Haïti) n’était pas en mesure de verser cet argent. D’où la menace de guerre à peine voilée lorsque le baron de Mackau est envoyé pour délivrer l’ordonnance en Haïti avec un escadron de 14 bricks de guerre transportant plus de 500 canons.

Les conséquences de cette indemnisation ont conduit à la pauvreté, puisque la majorité de l’argent a été empruntée dans les banques francaises de l’époque. Jean Pierre Boyer a dû prélever d’énormes impôts pour rembourser l’emprunt, ce qui porta un coup dur pour l’économie fragile d’Haïti.

Plus loin, des enquêtes menées par des chercheurs ont permis de comprendre que cet acte avait des conséquences sur l’éducation et l’incapacité à développer des infrastructures publiques.

La spécialiste du colonialisme et de l’esclavage, Marlene L. Daut est clair que la pauvreté d’Haïti découle en grande partie de cette indemnisation.

The post Restitution : Haïti au coeur du débat sur l’esclavage appeared first on Haiti24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊