Platform News HT

Conformément à ce que prédisaient plusieurs instituts de sondage, la participation au second tour des élections municipales, dimanche 28 juin, devrait afficher un nouveau recul par rapport au niveau historiquement bas qui avait été enregistré au premier tour, le 15 mars : 44,6 %. Les estimations la situent entre 40 % et 41 %. Au second tour des élections municipales de 2014, la participation avait atteint 62,13 % des électeurs inscrits.

A midi, le ministère de l’intérieur faisait état d’un taux de participation de 15,29 %, en baisse d’un peu plus de trois points par rapport au premier tour à la même heure (18,38 %), alors qu’il était de 19,83 % au second tour des élections municipales de 2014. L’écart s’était encore légèrement creusé à 17 heures, puisque le taux de participation atteignait alors seulement 34,67 %, contre 38,77 % au premier tour et, surtout, près de 18 points de moins qu’au second tour des municipales de 2014 (52,36 %).

Quinze semaines après le premier tour, qui s’était tenu alors que l’épidémie de Covid-19 gagnait en intensité et que le gouvernement s’apprêtait à mettre le pays en confinement, ce second tour, dans des conditions de sécurité sanitaire a priori plus favorables, n’a pas réussi à ramener les électeurs aux urnes. La question est de savoir si la peur est le moteur principal de cette désaffection ou si cet effondrement de l’acte civique et démocratique consistant à élire ses représentants – qui plus est au premier échelon de proximité – ne marque pas un affaissement de la démocratie.

Lire aussi Elections municipales 2020 – résultats, réactions… : suivez le second tour en direct

Lente et continuelle érosion

Certes, ces élections municipales se seront tenues dans des circonstances hors norme. Certes, encore, l’épidémie qui a déstabilisé le pays, provoqué près de 30 000 décès, entraîné un effondrement économique et social, a relégué au second plan les préoccupations d’ordre institutionnel. On observera également, sur le long terme, une lente et continuelle érosion de la participation électorale, passée de 79,7 % des inscrits au second tour des élections municipales de 1983 à 62,1 % en 2014.

Lire aussi Municipales 2020 : un second tour pour 13 % des communes, mais 38 % de la population

Certes, enfin, l’abstention au second tour est traditionnellement légèrement plus élevée qu’au premier. Parce que ceux qui ont voté au premier tour pour des listes éliminées du second ne se reportent pas nécessairement sur une autre. Et aussi parce que le second tour concerne l’essentiel des moyennes et grandes villes, où la participation est, en général, moins forte que dans les petites communes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections municipales 2020 : récit d’une campagne sous le signe du coronavirus

Mais cela n’effacera pas le fait que, quand à peine quatre électeurs sur dix se déplacent pour choisir leur maire, la légitimité de ce dernier sera forcément fragilisée. Et que reste, au fond, le sentiment amer d’un détournement de la démocratie représentative.

Patrick Roger

The post Elections municipales : un nouveau recul de la participation inquiétant appeared first on Haiti24.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

%d bloggers like this:

Send us your Problem:

Please, Fill out all the fields.

Radio Station:

Your message has been sent. Thanks 😊